John Ward (peintre)

peintre anglais, né en 1798

John Ward, également connu comme John Ward of Hull[1], né le à Kingston-upon-Hull (Angleterre) et mort en 1849, est un peintre britannique.

John Ward
Naissance
Décès
Autres noms
John Ward of Hull
Nationalité
Activité
Influencé par

Il a été décrit comme « le peintre de la marine en chef et portraitiste de bateau à Hull pendant la première moitié du XIXe siècle[2] ».

BiographieModifier

John Ward naît le à Kingston upon Hull. Il est le fils d'un maître marin, Abraham Ward, qui était également peintre. John reçoit une bonne éducation et est en apprentissage chez Thomas Meggitt pour devenir un peintre de maison. Vers 1836, Ward est listé dans le répertoire de la ville de Hull comme « peintre de maison et de bateau[3] ».

Il se marie avec Esther Leonard en 1825. Il est initié comme franc-maçon. Il devient un ami de l'artiste William Anderson[3].

Ward a exposé plusieurs peintures en 1827 au Hull and East Riding Institute for the Promotion of the Fine Arts. Il réalise par la suite de petites aquarelles et de plus grandes peintures à l'huile, principalement des scènes de bateau et de marine locale[3].

Il meurt le du choléra, mais son importance n'est connue qu'à partir de 1883, quand la presse locale fait un premier article sur lui[3].

ŒuvresModifier

Plusieurs de ses œuvres sont conservées dans des collections publiques, dont la Ferens Art Gallery (en), le Hull Maritime Museum (en)[4] et la National Gallery of Art, à Washington[1].

Vol d'une œuvre en 2009Modifier

En , Schooners Ellen Crawford and Dwina (1843) de John Ward est dérobée au Hull Maritime Museum[4]. La peinture, évaluée à 10 000 £, est retrouvée trois mois plus tard, accrochée sur le mur de la salle à manger du voleur ; il a volé la peinture comme cadeau pour sa femme qui est également une artiste[5]. Lors du procès, le juge de la Cour de la Couronne décrit la peinture comme « une partie de l'héritage de la ville de Hull, construite sur sa réputation et ses liens avec l'art concernant le monde maritime[6] ».

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Frequently Requested paintings of the National Gallery of Art », sur nga.gov, (consulté le 17 avril 2014)
  2. Texte original : « the leading marine artist and ship portrait painter in Hull during the first half of the 19th century » in (en) « Oil painting may have been stolen from museum to order », sur yorkshirepost.co.uk, (consulté le 16 avril 2014)
  3. a b c et d Harbron 1941, p. 131
  4. a et b (en) « Oil painting may have been stolen from museum to order », sur yorkshirepost.co.uk, (consulté le 16 avril 2014)
  5. (en) « £10,000 painting found on thief's wall », sur hulldailymail.co.uk, (consulté le 17 avril 2014)
  6. Texte original : « Items like this are part of the heritage of the city of Hull, building on its reputation and art links with the maritime world. » in (en) « £10,000 painting found on thief's wall », sur hulldailymail.co.uk, (consulté le 17 avril 2014)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Dudley Harbron, « John Ward, Painter (1798–1849) », Burlington Magazine for Connoisseurs, vol. 79, no 463,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :