Ouvrir le menu principal

Jocelyne Blouin

météorologue québécoise
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blouin.
Jocelyne Blouin
Naissance
Décès (à 68 ans)
Longueuil (région de Montréal)
Nationalité Canadienne
Domaines Météorologie
Institutions Service météorologique du Canada et Radio-Canada
Diplôme B. Sc. Physique
M. Sc. Météorologie
Formation Université du Québec à Montréal
Distinctions Alcide-Ouellet

Jocelyne Blouin ( - [1]) est une météorologue québécoise diplômée et une présentatrice de météo au Canada.

Elle a travaillé à la Société Radio-Canada de 1978 à 2011 où elle était connue pour ses bulletins télévisuels réguliers.

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Née le 17 octobre 1950, Jocelyne Blouin a obtenu un baccalauréat spécialisé en physique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) en 1973[2],[3]. Elle est ensuite engagée par Environnement Canada et suit le cours de formation des météorologues opérationnels. Elle obtient ainsi le certificat en météorologie de l'UQAM en 1974[4]. Jocelyne Blouin a également complété la partie académique d’une maîtrise en météorologie en 1986[2],[5].

CarrièreModifier

Son premier poste pour le Service météorologique du Canada (SMC) en 1974 est à Edmonton, Alberta. Durant ces premières années, elle donne des cours de météo aux scouts de mer et participe à l’émission du matin de CHFA Radio-Canada[2],[3].

En 1976, le SMC la rapatrie à Montréal où elle travaillera jusqu'en 1980. En 1978, Radio-Canada lui offre un poste à temps partiel comme présentatrice météo. Elle donnera sa démission au SMC en pour se consacrer à temps plein à ce nouvel emploi[2].

En , Radio-Canada la retire de la caméra, officiellement ce choix était dû à une « période de transition et d'essais ». Elle ne devait apparaître à l'écran que pour des événements particuliers. Plusieurs plaintes furent déposées à cet égard et finalement, Jocelyne Blouin retrouve son poste la semaine suivante[6].

Au fil des années, elle a vulgarisé la météorologie et les notions afférentes comme le réchauffement planétaire au cours de ses interventions quotidiennes ou comme invitée dans des émissions scientifiques.

En juin 2011, elle annonce son départ du Téléjournal pour prendre sa retraite après 33 ans avec la Télévision de Radio-Canada. Elle est remplacée par Pascal Yiacouvakis[3],[7]. Au cours de sa carrière, elle aura présenté près de 15 000 bulletins météo[8].

Le , Mme Blouin et Jean-Charles Beaubois, l'ancien directeur du département météorologie de la Radio-Télévision belge (RTB), ont lancé l'application Blisly. Ce programme pour téléphone mobile offre des indices de risque de santé personnalisés dus à des facteurs météorologiques aggravants et est conçu pour aider les personnes souffrant d’allergies non alimentaires, de douleurs articulaires, de problèmes respiratoires ou cardiaques ou de migraines[9].

Jocelyne Blouin est décédée d'un cancer le à Longueuil (Québec, Canada)[1],[10],[11].

HonneursModifier

Jocelyne Blouin est la récipiendaire de nombreux prix nationaux et internationaux. En 1993, elle reçoit le prix Alcide-Ouellet, du nom d'un météorologue canadien célèbre. Lors du Festival international de la météo, elle reçoit le Prix du meilleur reportage météo et environnement en 1999, le Prix des scientifiques 2000 et le Prix du meilleur reportage météo et environnement en 2002[2],[3].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Jocelyne Blouin (17 octobre , 1950 – 27 mai , 2019 », Avis de décès, SCI Shared Resources, (consulté le 10 juin 2019).
  2. a b c d et e « Jocelyne Blouin », Société Radio-Canada (consulté le 27 mai 2019).
  3. a b c et d « La météorologue Jocelyne Blouin n'est plus », ICI Radio-Canada,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2019).
  4. « Cours de météorologistes UQAM2- 1974 », Société canadienne de météorologie et d'océanographie (consulté le 27 mai 2019)
  5. Sophie Durocher, « Jocelyne Blouin prédit plus de clarté. », Télé Presse,‎ , p. 5 (lire en ligne, consulté le 29 mai 2019).
  6. Hugo Dumas, « Le vent tourne et Jocelyne Blouin est de retour », La Presse,‎ (lire en ligne).
  7. Richard Therrien, « Jocelyne Blouin quitte Le téléjournal après 33 ans », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  8. Pascale Nadeau, « Merci Jocelyne Blouin! », Le Téléjournal,‎ (lire en ligne[archive du ]).
  9. Vanessa Destiné, « Une application mobile pour les météo-sensibles », ICI Radio Canada,‎ (lire en ligne).
  10. Agence QMI, « La météorologue Jocelyne Blouin emportée par un cancer », Journal de Montréal,‎ (lire en ligne, consulté le 27 mai 2019).
  11. « Avis de décès de Jocelyne Blouin », Everhere, (consulté le 10 juin 2019).