Philippe Tournaire

(Redirigé depuis Joaillerie Tournaire)

Philippe Tournaire est un joaillier français. Il est le fondateur et dirigeant des magasins Tournaire situés à Paris, Lyon et Montbrison.

Philippe Tournaire
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (72 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Représenté par
Marie Zisswiller (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

BiographieModifier

Fils d’un père électricien passionné de science et d’histoire, et d’une mère amatrice d’architecture et de musique, il apprend dès l’enfance à travailler la matière dans l’atelier paternel.[réf. nécessaire] Il se tourne à l’adolescence vers des études dans le domaine de l’électronique. Il décide ensuite de s'orienter vers la création de bijoux.[réf. nécessaire]

Son premier atelier se trouvait dans la cave de la petite maison familiale où il confectionne ses premières pièces durant près de 10 ans. En 1973, il démarre avec le statut de «Sculpteur sur métaux précieux : premier poinçon de responsabilité ». Il se dirige vers le travail des pierres précieuses et des métaux précieux[1].

L’entreprise TournaireModifier

 
Logo de l'entreprise

La boutique de Montbrison ouvre en 1984. Elle est notamment décorée d'une demi-Jaguar qui fût découpée pour servir de présentoir à bijoux[2],[3]. En 1989, année de son obtention du titre de « Maitre Artisan », il expose pour la première fois dans un salon d’art contemporain : le salon Ob’Art.[réf. nécessaire]

La boutique de Lyon, rue Édouard Herriot (maintenant rue Childebert, proche de la place des Jacobins), ouvre en 1999.

« Il fallait avoir confiance en son travail pour investir dans une autre ville [...] Ce qui a contribué à cette assurance et qui m'a aussi beaucoup appris, ce sont les salons » assure Philippe Tournaire qui voit ce qui n'était alors qu'une passion devenir une Maison de joaillerie reconnue[4].[source insuffisante].

En 2004, une opportunité se présente à la joaillerie Tournaire, c'est alors qu'il ouvre sa troisième boutique au sein de la place Vendôme, réputée pour être la plus grande place de joaillerie mondiale.

Il établira ensuite plusieurs collaborations avec de grandes marques comme avec les Skis Lacroix ou ST Dupont[5],[6].

En 2017 Mathieu Tournaire, fils de Philippe Tournaire, prend la direction de l'entreprise après l'avoir intégré en 2010 en tant que directeur artistique.

Il réalise aussi plusieurs collaborations :

  • L'application web « Design Your Ring » (personnalisation de bague en ligne via un éditeur visuel) en partenariat avec Dassault systèmes[7].
  • La réalisation des trophées de la fondation Positive Planet pour le festival de Cannes[8].
  • Collaborations avec Bic où les stylos 4 Couleurs seront redessinés[9].
  • Rhums Clement, où les deux Maisons réaliseront ensemble la bouteille de rhum la plus chère existante où une partie des fonds de la vente sera redistribuée à l'association APIPD (Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose)[10].
  • Collaboration avec Obut pour réaliser les boules de pétanque les plus chères jamais créées (100 000 )[11].

Les bijoux architectureModifier

Philippe Tournaire poursuit la tradition des bagues « Architecture » avec son fils Mathieu Tournaire et réalise des bagues reproduisant des monuments de grandes villes[12].

PrixModifier

  • Ouverture avec le statut de « Sculpteur sur métaux précieux : premier poinçon de responsabilité. » (1973)
  • Obtention du titre « Maître Artisan » (1991)
  • Obtention du titre « Maître artisan d'art » (2007)[13]
  • Tournaire reçoit le Label EPV (Entreprise du patrimoine vivant) (2010)[14],[15]
  • 2011 : « Award du Meilleur Design » du magazine chinois de haute joaillerie « Bazaar Jewelry » [réf. nécessaire]
  • 1er prix dans la catégorie « Bijoux pour Homme » avec la bague « FREE » au Salon International de Baselworld[16]
  • Trophée d'entreprise de la Loire (2012)[17]
  • 2012 : obtention du Trophée du chef d’entreprise de la Loire [18]
  • 1er prix du design et de l’innovation avec la bague « FRENCH KISS » au Salon international de Baselworld (2012)[19]
  • Légion d'Honneur (2014)[20]

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Tournaire, le ferraille-or, Le Point, publié le 8 décembre 2010. Consulté le 29 décembre 2010.
  2. « son-musee-vient-douvrir-a-chazelles-sur-lyon-chapeau-la-loire », sur www.magcentre.fr (consulté le )
  3. Marine de la Horie, « Philippe Tournaire, le ferraille-or », sur Le Point, (consulté le )
  4. « Livre Tournaire - Une Histoire », sur calameo.com (consulté le )
  5. Par Cyril MichaudLe 28 novembre 2017 à 17h57, « Luxe : leurs skis sont des bijoux », sur leparisien.fr, (consulté le )
  6. Marine de la Horie, « Pour ses 75 ans, ST Dupont célèbre l'art du feu », sur Le Point, (consulté le )
  7. Katya Pellegrino, « Maison Tournaire : Des Bijoux Qui Racontent Des Histoires », sur Forbes France, (consulté le )
  8. « savoir-faire - Savoir faire - festival de cannes. Des Ligériens sur la Croisette », sur www.leprogres.fr (consulté le )
  9. « Vente aux enchères BIC x la Maison Tournaire », sur JetSociety (consulté le )
  10. Clotilde Briard, « Clément innove pour défendre les couleurs du rhum martiniquais », sur Les Echos Executives, (consulté le )
  11. Par Cyril MichaudLe 2 juillet 2016 à 16h58, « Voici les boules de pétanque les plus chères du monde », sur leparisien.fr, (consulté le )
  12. (en)Beautiful Architectural Ringsfrom Philippe Tournaire, beautifullife.info, publié le 13 septembre 2010. Consulté le 29 décembre 2010.
  13. « Repousser les limites de la créativité », sur www.lemondedesartisans.fr, (consulté le )
  14. « Tournaire | Label EPV, Entreprise du Patrimoine Vivant », sur www.patrimoine-vivant.com (consulté le )
  15. « entreprise patrimoine vivant », sur E-Commune Passion (consulté le )
  16. « Un award pour Philippe Tournaire sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr) », sur www.zoomdici.fr (consulté le )
  17. « Trophées réussite de la Loire et de la Haute Loire : sept lauréats à découvrir », sur lepetitfurania.e-monsite.com (consulté le )
  18. http://evenements.leprogresblogs.fr/archive/2012/05/22/trophees-de-lentreprise-de-la-loire-2012.html. Sur le site internet Le Progrès.
  19. « Les bijoux de voyages », sur Guide Joailliers, (consulté le )
  20. « JORF n°0161 du 13 juillet 2014 - Version initiale - Légifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le )

Liens externesModifier