Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Murat.
Joachim Murat
Description de cette image, également commentée ci-après
Joachim 8ème Prince Murat

Titre

Prince Murat

Depuis le
(74 ans, 8 mois et 22 jours)

Prédécesseur Joachim Louis Napoléon Murat
Biographie
Titulature Prince Murat
Dynastie Maison Murat
Nom de naissance Joachim Louis Napoléon Murat
Naissance (74 ans)
Boulogne-Billancourt (France)
Père Joachim Murat
Mère Nicole Véra Claire Hélène Maurice Pastré
Conjoint Laurence Marie Gabrielle Mouton
(Première épouse, divorcée)
Maria del Pilar Arnao Cacho
(2015-)
Enfants Caroline Murat
Joachim Murat
Laetitia Murat
Élise Murat
Pauline Murat

Description de l'image Great Coat of Arms of Joachim Murat as King of Naples.svg.

Joachim Louis Napoléon Murat, 8e prince Murat, est né à Boulogne-Billancourt[1] (Hauts-de-Seine, Île-de-France), le . Fils posthume de Joachim Murat (1920-1944, 7e prince Murat), il est l’actuel chef de la famille Murat de Naples. Personnalité importante au sein des cercles napoléoniens, il est très impliqué dans la commémoration du souvenir impérial. Longtemps collectionneur d'art, il a par ailleurs été le propriétaire et le fondateur du Musée et centre d'art contemporain Prince Murat de Nointel (1982-1987).

Sommaire

FamilleModifier

Descendant, à la sixième génération, du grand-duc de Berg puis roi de Naples Joachim Murat (1767-1815) et de son épouse Caroline Bonaparte (1782-1839), Joachim Murat est le fils posthume de Joachim Murat (1920-1944), 7e prince Murat, et de Nicole Pastré (1921-1982).

Il a épousé civilement le à Paris 16e arrondissement puis religieusement le en l’église Saint-Louis-des-Invalides (hôtel des Invalides) à Paris 7e arrondissement[2], Laurence Marie Gabrielle Mouton (1945), fille de Roger Mouton, héritier d'une famille de riches industriels[3] et cofondateur des Éditions de la Table Ronde[3]. De ce mariage sont nés 5 enfants :

  • Caroline Laetitia Victoire Alix, princesse Murat, née à Neuilly-sur-Seine le 31 octobre 1971 ;
  • Joachim Charles Napoléon, prince de Pontecorvo, né à Neuilly-sur-Seine le 3 mai 1973 ;
  • Laetitia Caroline Marie Pierre, princesse Murat, née à Neuilly-sur-Seine le 27 août 1975 ;
  • Élise Marie Annonciade, princesse Murat, née à Neuilly-sur-Seine le 16 février 1977 ;
  • Pauline Béatrice Marie, princesse Murat, née à Neuilly-sur-Seine le 16 février 1977 (jumelle de la précédente)[4].

BiographieModifier

 
Le château de Nointel

Ancien directeur de l'office de tourisme de Monaco à Paris[5], Joachim Murat a longtemps été un important collectionneur d'art contemporain. Entre 1982 et 1987, il a ainsi transformé en musée le château qu'il possédait à Nointel, dans le Val-d'Oise. En 1987 cependant, le prince est obligé, pour des raisons financières, de se séparer de ses collections et de la demeure qui les abritait. Une vente est alors organisée à l'Hôtel Drouot et la collection dispersée non sans qu'un catalogue des œuvres du prince soit publié[6].

Ensuite, Joachim Murat est président d’honneur du Souvenir napoléonien[7]. Très impliqué au sein des cercles bonapartistes, il représente fréquemment sa famille et le Souvenir napoléonien lors de voyages officiels en France et à l'étranger. En avril 2006, il est ainsi l'invité de la ville de Tarascon lors des Journées napoléoniennes de Tarascon et inaugure alors une place dédiée à son ancêtre, le maréchal-prince Joachim Murat[8]. En octobre 2009, il est également l'invité du secrétaire général de la Communauté andine, à Lima, à l'occasion de la première exposition consacrée à la figure de Napoléon Bonaparte dans la capitale péruvienne[9].

Descendant de Joachim Murat et de Caroline Bonaparte et arrière-petit-neveu de l'empereur Napoléon Ier, le prince est par ailleurs régulièrement invité par les historiens de l'Empire à préfacer des ouvrages relatifs à sa famille[10].

Polémique sur les titresModifier

Joachim Murat a réussi à se faire admettre, avec sa famille, au sein de l’Association d’entraide de la noblesse française (ANF) sur la base indiquée par Hervé Pinoteau : « Lors de l’entrée du prince Murat à l’ANF [...] il fut admis sur la preuve d’hérédité de prince grand amiral de l’Empire lié aux duchés de Clèves et de Berg en 1806 (titre transformé peu après, lors de la création de la Confédération du Rhin, en grand-duc de Berg et de Clèves), puis au royaume des Deux-Siciles (Armorial de l’ANF ; 2004, n° 2037)[11]. »

Pour répondre aux polémiques induites par des titres mentionnés par le Bottin mondain, Joachim Murat a indiqué : « Je me dois donc, à nouveau, de préciser, que les prédicats d’Altesse Royale des princes Murat, et qualité de Monseigneur qui s’attache, en outre, au chef de la famille, sont des conséquences incontournables et incontestables de notre appartenance directe à une ancienne maison souveraine, celle du royaume de Naples et des Deux-Siciles, (Joachim Napoléon Ier, roi de Naples et des Deux-Siciles, 1808-1815). Ce qui ne concerne en rien la famille impériale. Ce sont deux entités différentes[12]. »

AnnexesModifier

ŒuvresModifier

Catalogues d’artModifier

  • Joachim Murat et Raymond Perrot, Gérard Bignolais - Jean Rustin 30/03/1985-30/05/1985, Éditions Centre d'Art Contemporain Prince Murat, Presles, 1985, In-8, Carré, 32 pages, 20 illustrations dont certaines en couleurs, 128 grammes. (imprimé en 1000 exemplaires)
  • S.A. le Prince Murat, Jacques Damville. 08/06/1985-08/09/1985, Éditions Centre d'Art Contemporain Prince Murat, Presles, 1985, In-8, Carré, broché, 16 pages, 11 illustrations dont 2 en couleurs, 69 grammes. (imprimé en 1000 exemplaires)

ArticleModifier

  • (fr) Prince Murat, « Le Grand espoir de l’année Napoléon » dans Souvenir Napoléonien n° 248 du 1er décembre 1969

Préfaces d’ouvragesModifier

  • (fr) Prince Murat, « Préface » dans G. Charmy, Splendeur des uniformes de Napoléon, tome III : La garde impériale à cheval, Charles Hérissey, 2003 (ISBN 2914417101)
  • (fr) Prince Murat, « Préface » dans Jacques Demougin, La grande armée, Éditions du Layeur, 2004. (ISBN 2915118213)
  • (fr) Prince Murat, « Préface » dans Jacques Demougin, Les batailles de Napoléon, Éditions du Layeur, 2004. (ISBN 2915118205)
  • (fr) Prince Murat, « Préface » dans Jacques Demougin, Napoléon, bâtisseur d'Empire, Éditions du Layeur, 2005. (ISBN 2915118388)
  • (fr) Prince Murat, « Préface » dans Jean-Claude Gillet, Murat : 1767-1815, Bernard Giovanangeli Éditeur, 2008. (ISBN 2758700255)
  • (fr) Prince Murat, « Préface » dans Frédéric Hulot, Murat, la chevauchée fantastique, Pygmalion, Paris, 1998.
  • (fr) Prince Murat, « Préface » dans Gonzague Saint-Bris, Le sacre... et Bonaparte devint Napoléon, Tallandier, 1999. (ISBN 2702836208)

BibliographieModifier

Catalogue des anciennes collections du princeModifier

  • (fr) La collection de S.A. le Prince Murat, 600 tableaux contemporains, Paris, Maîtres Binoche et Godeau Ed. Hôtel Drouot, 1987.

Notices biographiquesModifier

  • (fr) L’Intermédiaire des chercheurs et curieux (ICC) : rubrique « Murat (Titre princier chez les) » ouverte en 1998 (colonne 378) ; réponses notamment en 1998 et 2005.
  • (en) Genealogies of the Non-Sovereign princely & ducal houses of Europe, vol. 2, part 3 « Families de l’Almanach de Gotha », 185e édition, Boydell & Brewer, Londres, 2001, p. 505 (ISBN 0-9532-1423-0).
  • (fr) Jean-Fred Tourtchine, L’Empire des Français, Cercle d’études des dynasties royales européennes (CEDRE), Paris, collection « Les manuscrits du CEDRE : dictionnaire historique et généalogique », 2 volumes, 323 pages et 1999 pour le volume I, 208 pages et 2000 pour le volume II (ISSN 0993-3964) : voir volume I page 221.

Presse en ligneModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Genealogies of the Non-Sovereign princely & ducal houses of Europe, vol. 2, part 3 « Families de l’Almanach de Gotha », 185e édition, Boydell & Brewer, Londres, 2001, p. 505 (ISBN 0-9532-1423-0).
  2. (fr) Jean-Fred Tourtchine, L’Empire des Français, Cercle d’études des dynasties royales européennes (CEDRE), Paris, collection « Les manuscrits du CEDRE : dictionnaire historique et généalogique », 2 volumes, 323 pages et 1999 pour le volume I, 208 pages et 2000 pour le volume II (ISSN 0993-3964) : voir volume I page 221.
  3. a et b Étienne de Montety, Thierry Maulnier, Place des éditeurs (Éditions Perrin), 6 juin 2013, 366 pages.
  4. Voir la généalogie de la famille sur chivalricorders.org.
  5. Genealogies of the Non-Sovereign princely & ducal houses of Europe [vol. 2, part 3 Families de l’Almanach de Gotha], 185e édition, Boydell & Brewer, Londres, 2001, p. 505 : « director of the Tourism office Board of Monaco ».
  6. Jacques Lallain, « Fermeture du musée d'art contemporain Prince Murat » dans Le Monde du 23 août 1987.
  7. Jean-Michel Décugis, « Les héritiers d’Austerlitz » dans Le Point du 17 janvier 2007.
  8. Inauguration de la Place Joachim Murat à Tarascon le 30 avril 2006 sur le site de l'Institut napoléonien Mexique-France.
  9. Visite officielle du prince Murat à Lima sur le site officiel de la Communauté andine.
  10. Voir bibliographie.
  11. L’Intermédiaire des chercheurs et curieux (ICC), année 2005, colonne 333, communication d’Hervé Pinoteau (colonnes 332-334) dans la rubrique « Murat (Titre princier chez les) ».
  12. L’Intermédiaire des chercheurs et curieux (ICC), année 2005, colonne 555, rubrique « Murat (Titre princier chez les) ».

Articles connexesModifier

Liens externesModifier