Jenny Jones (femme politique)

politicien britannique

Jenny Jones,
baronne Jones de Moulsecoomb
Illustration.
Jenny Jones en 2010
Fonctions
Membre de la Chambre des lords
(pair à vie)
En fonction depuis le
Biographie
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Brighton, Angleterre
Parti politique Parti vert de l'Angleterre et du pays de Galles
Diplômé de University College de Londres

Jenny Jones, baronne Jones de Moulsecoomb[1], née le [2], est une archéologue[3] et femme politique britannique. Membre de la Chambre des lords depuis le [1], elle est la première personne membre du Parti vert à y être nommée (bien que Timothy Beaumont (mort en 2008) soit devenu membre des Verts après sa nomination)[4].

OriginesModifier

Elle naît dans une famille pauvre de la classe ouvrière après la Seconde Guerre mondiale, dans la banlieue de Brighton, et grandit lors des premières années de l'État providence. Son grand-père paternel, mineur gallois, est tué lors de la catastrophe minière de Senghenydd (en) en 1913, l'accident de mine le plus meurtrier de l'histoire du Royaume-Uni, ce qui plonge son fils dans un état d'extrême pauvreté[5].

CarrièreModifier

Diplômée de l'Institut d'Archéologie de l'University College de Londres[6], elle travaille « principalement au Moyen-Orient »[3].

Elle entre en politique, et est présidente du Parti vert de 1996 à 1998[2]. Elle est élue membre de l'Assemblée de Londres, pour le Parti vert, en 2000[3]. Elle se présente sans succès aux élections législatives de 2002 et de 2005 dans la circonscription de Dulwich et Norwood-ouest, puis aux élections législatives de 2010 dans la circonscription de Camberwell et Peckham, où elle recueille 2,9 % des voix[2],[7]. Elle est également candidate malheureuse des Verts pour le poste de maire de Londres en 2012[3].

Lorsque le gouvernement de coalition conservateur / libéral-démocrate de David Cameron propose d'octroyer un siège aux Verts à la Chambre des lords, les militants du parti votent et choisissent Jenny Jones pour cette fonction[8]. Elle est nommée pair à vie par la reine Élisabeth II sur demande du gouvernement, et prend le titre de « barone Jones de Moulsecoomb », en référence à la banlieue de Brighton où elle a grandi. Lors de son discours d'inauguration, elle remercie ses pairs pour l'avoir accueillie chaleureusement bien qu'elle défende toujours l'abolition de la Chambre des lords, en accord avec la ligne du parti[5].

Au cours de sa carrière politique, elle a défendu une production agricole plus saine, plus locale et plus respectueuse de l'environnement ; un meilleur réseau de transports en commun ; davantage de ressources pour permettre à la police de faire respecter le code de la route et réduire ainsi la mortalité sur les routes ; et davantage de soutien aux victimes des crimes et délits[3]. Elle se déclare athée, mais pas républicaine, contrairement à la plupart des Verts[9].

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Fiche, Chambre des lords
  2. a b et c (en) Fiche, Democracy Live
  3. a b c d et e (en) Fiche, Parti vert
  4. (en) "Thirty new peers to enter House of Lords", New Statesman, 1er août 2013
  5. a et b (en) Discours d'investiture de Jenny Jones à la Chambre des lords, Parti vert
  6. (en) "GLA's education voice", Times Higher Education Supplement, 12 mai 2000
  7. (en) Résultats des élections de 2010, Conseil de Southwark
  8. (en) "Jenny Jones, Green Party member of the House of Lords, in York on Saturday", Parti vert, 9 avril 2015
  9. (en) "My first year in the House of Lords", Jenny Jones, The Guardian, 22 décembre 2013