Jehay

section d'Amay, Belgique

Jehay
Jehay
Le château de Jehay (XVI-XVIIe siècle)
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Liège Province de Liège
Arrondissement Huy
Commune Amay
Code postal 4540
Zone téléphonique 085
Démographie
Gentilé Jehaytois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 34′ nord, 5° 18′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Province de Liège
Voir sur la carte administrative de Province de Liège
City locator 14.svg
Jehay
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Jehay
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Jehay

Jehay (en wallon Djihé, prononcé Tchhè) est un village de Hesbaye, en Belgique. Après avoir formé commune avec Bodegnée durant un demi-siècle (1822 à 1977) il est aujourd'hui administrativement rattaché à la ville et commune d'Amay, en province de Liège (Région wallonne de Belgique).

La commune de Jehay-Bodegnée a été créée en 1822 par la fusion de Bodegnée et de Jehay. Elle fut dissoute le , lorsque Bodegnée fusionna avec Verlaine et Jehay avec Amay.

Le château de Jehay sur la carte de Ferraris (1778). Deux houillères y sont également mentionnées.

PatrimoineModifier

  • Le Château de Jehay
  • L' Abbaye de la Paix-Dieu
  • Le Musée Communal d'Archéologie et d'Art religieux (voir en ligne).
  • L’ancien pont du vicinal (Rue Zenobe Gramme 2-22). Construit en 1912, il ne fut utilisé qu'à partir de 1923. La ligne n'est plus desservie depuis 1940.
  • Chapelle Notre-dame de Bon Secours (1910).
  • La maison natale de Zénobe Gramme.
  • La ferme Marchandise (Rue du Tambour 4).
  • La source de saint Gérard.
  • Les anciennes houillères.

PersonnalitéModifier

Hameaux et lieux-ditsModifier

  • Bardahainnes, Bellevue, Champs des Oiseaux, Dieu le Garde, Hakenière, Malgueule, Motte, Paix-Dieu, Paquay, Saule Gaillard, Trois Pierres.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Daniel Conraads, Ampsin-Verlaine : résurrection de l'ancien vicinal, Le Soir, , p. 16 (en ligne).