Jeanne Maubourg

actrice belge

Jeanne Maubourg (née le à Namur - décédée le à Montréal) est une chanteuse (mezzo-soprano), comédienne et professeure.

Jeanne Maubourg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaine
Tessiture

BiographieModifier

Jeanne Maubourg est née à Namur (Belgique) le et a reçu ses premières notions musicales de son père, Alexis Maubourg, chef d'orchestre aux Théâtre des Galeries St-Hubert en Belgique[1]. Elle poursuit sa formation à Nancy, ensuite à Alger et finalement à Paris où elle étudie l'art dramatique avec Maurice de Féraudy[2],[3].

En 1897, elle entre au Théâtre de la Monnaie de Bruxelles où elle tient de nombreux rôles, notamment ceux de Musette (La Bohème), Hansel et Carmen. À partir de 1900, elle fait quatre saisons au Covent Garden de Londres alors dirigé par André Messager[4] et, en 1909, elle est engagée au Metropolitan Opera de New York où elle débute le (Lola dans Cavalleria Rusticana)[3]. Elle y demeure jusqu'en 1914, interprétant un nombre important de rôles de soutien. Mentionnons, parmi ces rôles, celui de Phénice dans la première américaine de l'opéra Armide de Gluck, le , aux côtés de Caruso, Olive Fremstad, Louise Homer et Alma Gluck, sous la direction de Toscanini.

En , elle vient à Montréal pour chanter l'opérette Gillette de Narbonne[4],[1]. Elle s'établit à Montréal vers 1917 et, le , elle épouse le chef d'orchestre Albert Roberval[3]. Elle participe à de nombreuses représentations d'opérettes avant de se joindre à la Société canadienne d'opérette en 1923 puis aux Variétés lyriques en 1936, deux troupes avec lesquelles elle s'illustre surtout dans des rôles de composition. Elle a également enseigné (au Conservatoire Lassalle et en séances privées) à (entre autres): Pierrette Alarie, Amanda Alarie, Fleurette Beauchamp, Camille Ducharme, Rolande Désormeaux, Honoré Vaillancourt, Guy Mauffette et Estelle Mauffette.

Elle a été comédienne dans un des premiers films québécois "Le Père Chopin" (1945) et très active dans plusieurs feuilletons radiophoniques à Montréal. Elle a été, entre autres, une des vedettes principales du cycle de Robert Choquette des Velder dans les radioromans La Pension Velder (1938-1942) et Métropole (1943-1956). Elle y tenait le rôle de Joséphine Velder. Durant l'année 1948, elle marie en secondes noces Auguste Aramini un chanteur et comédien français établi à Montréal[5].

Jeanne Maubourg décède le samedi à Montréal[6],[7]. Ses funérailles ont lieu le mercredi à l'église Saint-Jacques à Montréal[8].

HonneursModifier

À Montréal, l'avenue Maubourg (près de la rue Beaubien est et du boulevard Langelier) a été nommée en son honneur le [9].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jean Béraud, « Madame Jeanne Maubourg », La Presse,‎ , p. 61 (lire en ligne)
  2. « Mort à Montréal de Madame Maubourg », Le Soleil,‎ , p. 17 (lire en ligne)
  3. a b et c Hélène Paul, « Le couple Maubourg-Roberval », L’Annuaire théâtral: Revue québécoise d’études théâtrales, nos 13-14,‎ , p. 75 (ISSN 0827-0198 et 1923-0893)
  4. a et b André Vermeirre, L'immigration des belges au Québec, Les éditions du Septentrion, , 205 p. (ISBN 978-2-89448-301-5, lire en ligne)
  5. Robert, Lucie, « Jeanne Maubourg (1875-1953) : L’apprentissage de la modernité théâtrale », Jeu : Revue de théâtre, no 124,‎ (ISSN 0382-0335 et 1923-2578, lire en ligne, consulté le 21 mai 2018)
  6. « Nécrologie : Maubourg, Jeanne », La Presse,‎ , p. 45 (lire en ligne)
  7. « Madame J. Maubourg est décédée », Le Devoir,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  8. « Funérailles de Jeanne Maubourg », La Presse,‎ , p. 49 (lire en ligne)
  9. « Fiche descriptive : avenue Maubourg », sur www.toponymie.gouv.qc.ca (consulté le 22 mai 2018)

SourcesModifier

  • Raymonde Bergeron et Marcelle Ouellette. Radio-Canada 1936-1986, Voix, visages et légendes, 1986

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :