Jean de La Rivière

militaire français
(Redirigé depuis Jean de la Rivière)

Jean IV de la Rivière (~1338 - † 1365) est chevalier du régent, diplomate et premier chambellan de Charles V. Seigneur de la Rivière près de Couloutre (Nièvre), il est aussi appelé Jean Bureau de la Rivière[1].

Blason de la famille de la Rivière

BiographieModifier

Il est le fils aîné de Jean II de la Rivière (? - † 1346 ou 1349) et d’Ysabeau d’Anguerant (? - † 1363). Son grand-père, Jean 1er (?-1327), un serf anobli, était seigneur de la Rivière, Perchain, Brinon et Champallement[2].

Le premier chambellan du roiModifier

En 1358, Jean III de la Rivière quitta le Nivernais et arriva à Paris où il entra au service du Dauphin Charles grâce à l’appui de son oncle Jean d’Anguerant, membre du Parlement[n 1]. En novembre de cette même année, il fut nommé chambellan.

Le , à Reims, l’archevêque Jean III de Craon oignit Charles V. Pierre Ier de Lusignan, roi de Chypre, qui assistait au sacre, rencontra pour la première fois Jean de la Rivière. Peu après la cérémonie, le roi nomma ce dernier au poste de premier chambellan[n 2]. Au cours du mois de juillet, en tant que capitaine de Vernon, il participa au siège d’Évreux avec le maréchal Mouton de Blainville. Le conflit fini, il fut chargé par le roi de missions diplomatiques tant en Flandre qu’en Bretagne.

Le croisé d'AlexandrieModifier

 
Le phare et la ville d'Alexandrie tels qu'ils étaient imaginés au XVIe siècle (gravure de Martin Heemskerck)

Pierre Ier de Lusignan, au cours de l’année 1365, visita nombre de Cours d’Europe pour engager leurs souverains dans le sainct voyage d’oultre mer. À la fin du mois de juin, la flotte des croisés put quitter Venise. Après une escale à Rhodes, à la mi-juillet, elle cingla vers Alexandrie, en Égypte.

Pierre Thomas, patriarche de Constantinople, était le légat d’Urbain V. Quant au roi de France, il avait délégué quelques barons dont Guillaume III Roger de Beaufort, vicomte de Turenne, Gantonnet d'Abzac et Jean de la Rivière, son premier chambellan.

Le port égyptien rival de Famagouste, le grand port chypriote, fut consciencieusement pillé du vendredi 10 au lundi . Puis, les croisés, chargés d’un énorme butin d’épices, d’armes et d’étoffes précieuses, considérant leur mission accomplie firent voile vers Chypre.

Jean de la Rivière décéda à Famagouste au cours de l’année 1365. La mort de son premier chambellan toucha profondément Charles V qui, en sa mémoire, fit célébrer un service funèbre qu’il honora de sa présence. Puis, quand il testa, le roi légua une somme destinée à lui ériger une chapelle. Mais Jean eut un remplaçant tout trouvé en la personne de son cadet Bureau de la Rivière. Celui-ci, plus peut-être que son frère, devint l’un des plus grands administrateurs du royaume de France et l’un des plus illustres Marmousets.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L’oncle de Jean III de la Rivière fut placé sur le siège épiscopal de Chartres (1360-1367) par Innocent VI, puis sur celui de Beauvais (1368-1375) par Urbain V. Charles V nomma Jean d’Anguerant président de la Chambre des Comptes, charge qu’il assuma jusqu’à sa mort en 1375
  2. Charles V maria son premier chambellan à l'une de ses pupilles, Marguerite de Préaux, héritière d’un grand fief normand. Le fils aîné du couple fut Robert de la Rivière, sire de Préaux. Pierre de la Rivière, qui fut au service de Raymond de Turenne, et Jean de la Rivière, avocat venu à Paris pour soutenir les intérêts de l'antipape Jean XXIII, pourraient être ses frères cadets ou les bâtards de Jean III

RéférencesModifier

  1. Jean Née de La Rochelle, Pierre Gillet et Jean-François Née de La Rochelle, Mémoires sur le département de la Nièvre..., vol. III, Bourges, J.-B.-C. Souchois, , 404 p. (lire en ligne), p. 13-16 pour « Jean Bureau ».
  2. Philippe Le Bas. Famille de la Rivière. Dans France: Dictionnaire Encyclopédique, Volume 10, 1848. pp. 64-65.

BibliographieModifier

  • [Le Bas 1843] Philippe Le Bas, France, Dictionnaire encyclopédique, t. 10, Paris, , sur books.google.fr (lire en ligne).
  • [Machaut 1877] Guillaume de Machaut, La prise d’Alexandrie ou chronique du roi Pierre 1er de Lusignan, Genève, , sur archive.org (lire en ligne).
  • [Delaville 1886] Joseph Delaville Le Roulx, La France en Orient au XIVe siècle : Expéditions du Maréchal Boucicaut, Bibliothèque des écoles françaises d’Athènes et de Rome, (présentation en ligne).
  • [Cazelles 1982] Raymond Cazelles, Société politique, noblesse et couronne sous Jean le Bon et Charles V, Genève, , sur books.google.fr (lire en ligne).

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier