Jean de Heu

évêque de Toul

Jean de Heu, écuyer, mort le , est le soixante-deuxième évêque de Toul, de 1363 à 1372.

Jean III de Heu
Fonctions
Évêque de Toul
-
Évêque
Biographie
Naissance
Date et lieu inconnusVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Famille
Bishop of Heu family arms.svg
blason

BiographieModifier

Jean est le quatrième fils de Thiébaut, écuyer, et d'Alix de La Cour. Il devient chanoine de la cathédrale de Metz en 1333, y est trésorier en 1355, puis princier. Il est ensuite prévôt de Saint-Thiébaut et de Liège, chanoine de Reims, de Mayence et de Toul[1].

Urbain V, pape d'Avignon le nomme en 1363 évêque de Toul[2], mais les chanoines, voulant affirmer leur droit à élire leur évêque, s'y opposent. Ce n'est qu'en 1367 que Jean pourra prendre possession de son diocèse. Les premiers temps de son épiscopat sont troublés par les guerres entre Jean Ier, duc de Lorraine, Robert Ier, de Bar et Henri V de Joinville, comte de Vaudémont.

Après la paix de Brétigny (1360), signée entre les rois de France et d'Angleterre, des compagnies sont licenciées et certaines ravagent la Lorraine. L'une d'elles, commandée par Vautrin d'Aquilan s'empare du château de Brixey et c'est en vain que les ducs de Bar et de Lorraine assiègent le château. Jean fut obligé de leur verser une somme de mille deux cents florins pour acheter leur départ vers l'Alsace, ce qu'ils firent non sans piller les villages et les monastères du Toulois en 1366.

La tranquillité à peine revenue dans le diocèse, un différend ne tarde pas à opposer les chanoines et les bourgeois de Toul. Pour une raison inconnue, Jean se retira à Metz, où il meurt le .

BibliographieModifier

  • A. D. Thierry, Histoire de la ville de Toul et de ses évêques, vol. 1, Paris, (lire en ligne), p. 306-312.
  • Pierre-Marie Mercier, Les Heu, une famille patricienne de Metz (XIVe -XVIe siècle), Metz, (lire en ligne), p. 496-499.

Notes et référencesModifier

  1. Mercier 2011, p. 125-126.
  2. Mercier 2011, p. 497.