Jean Saint-Raymond

Jean Saint-Raymond
Jean Saint-Raymond

Naissance
Saint-Frajou (Haute-Garonne)
Décès (à 44 ans)
Nuremberg (Bavière)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Colonel
Années de service 1785-1806
Distinctions Commandeur de la Légion d’honneur

Jean Saint-Raymond, né le à Saint-Frajou (Haute-Garonne), mort le à Nuremberg (Bavière), est un militaire français de la Révolution et de l’Empire, colonel d'infanterie.

États de serviceModifier

Il entre en service le , comme soldat au régiment d’infanterie de l’île Bourbon, et il obtient son congé le .

Il reprend du service le , en tant que sous-lieutenant dans le 1er bataillon de volontaires du Finistère, et il devient lieutenant le , capitaine le , puis chef de bataillon le . Affecté à l’armée du Nord, il est appelé à l’armée du Rhin en 1796, avec laquelle il fait les campagnes de l’an VI à l’an IX. Il a un cheval tué sous lui, dans un engagement près de Mannheim le , et il est fait prisonnier par les autrichiens.

Il est promu chef de brigade commandant la 66e demi-brigade d’infanterie de ligne le , pendant sa captivité, et il est remis en liberté sur parole le suivant. Il fait la campagne de l’an X à l’armée de l’Ouest, et le , il est nommé au commandement de la 63e demi-brigade de ligne. Il devient colonel le , au 33e régiment d’infanterie de ligne, et il sert au camp de Bruges jusqu’à la fin de l’an XIII. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le , et officier de l’ordre le .

En , il participe à la campagne d’Autriche, au sein de la 1re brigade de la 2e division d’infanterie du 3ecorps de la Grande Armée, et il se distingue le , à la bataille d’Austerlitz. Il est élevé au grade de commandeur de la Légion d’honneur le .

En 1806, il fait la campagne de Prusse. Il meurt de maladie le , à Nuremberg. Il est enterré le dans la cimetière militaire de Nuremberg.

Articles connexesModifier

SourcesModifier

  • A. Lievyns, Jean Maurice Verdot, Pierre Bégat, Fastes de la Légion-d'honneur, biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre, Tome 3, Bureau de l’administration, , 529 p. (lire en ligne), p. 475.
  • Danielle Quintin et Bernard Quintin, Dictionnaires chefs de brigade, colonels et capitaine de vaisseau de Bonaparte, Paris, S.P.M., , 452 p. (ISBN 978-2-901952-91-6, lire en ligne)
  • Commandant G. Dumont, Bataillons de volontaires nationaux, (cadres et historiques), Paris, Lavauzelle, , p. 102-103.
  • Stadtarchiv Nürnberg, B5/I Nr. 44a Leichenbuch 1803-1809 p. 213.
  • Stadtarchiv Nürnberg, B19, Nr. 601.
  • Johann Paul Priem, Geschichte der Stadt Nürnberg, Verlag Jacob Zeiser, , 735 p. (lire en ligne), p. 400.