Ouvrir le menu principal

Jean Ravelonarivo

homme politique malgache

Jean Ravelonarivo
Illustration.
Fonctions
Premier ministre de Madagascar

(1 an, 2 mois et 24 jours)
Président Hery Rajaonarimampianina
Législature IVe
Prédécesseur Roger Kolo
Successeur Olivier Mahafaly Solonandrasana
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Sakadomo, Berevo, région de Menabe
Nationalité malgache
Diplômé de Institut national des sciences comptables et de l'administration d'entreprises (INSCAE)
Profession militaire

Jean Ravelonarivo
Premiers ministres de Madagascar

Jean Ravelonarivo, né le à Sakadomo, dans la commune urbaine de Berevo à Madagascar[1], est un général et homme d'État malgache, Premier ministre du au .

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Jean Ravelonarivo étudie à l'Institut national des sciences comptables et de l'administration d'entreprises (INSCAE)[2]. Il décroche une licence de pilote de transport, puis suit une formation à l'école supérieure de pilotage de Kirovograd. Il obtient ensuite une maîtrise en droit privé de l'université d'Antananarivo. Il suit un 3e cycle en relations internationales au centre d'études diplomatiques et stratégiques (CEDS)[1].

CarrièreModifier

De 1985 à 1997, il est pilote de transport à la base aéronavale d'Ivato, puis aussi chef de bureau d'escale et transit à partir de 1991. Depuis 2012, il est conseiller air du chef de l'État major général de l'armée malgache[3]. Il devient général de brigade aérienne en décembre 2014[2].

De 1995 à 2010, il est directeur général de la société J.J. (forage et l’adduction d'eau potable) qu'il fonde avec sa femme Josianne[4]. De 1997 à 2002, il assure la direction générale de la Société d'équipement immobilier de Madagascar (SEIMAD), ainsi que l'administration d'Habitat & Francophone de 2000 à 2005. Il fonde le groupe J.J. en 2010[3].

De juillet 2001 à août 2002, Jean Ravelonarivo est conseiller technique du président du Sénat[3].

Du 1er juillet 2013 au 30 juin 2014, il est gouverneur du district 9220 (62 clubs et +1500 membres dans 7 pays) du Rotary Club[5]. En 2015, il rachète la station de radio Radio Feon’ny Vahoaka (Radio RFV)[6].

Jean Ravelonarivo est réputé proche du clan Ratsiraka et d'AREMA[6].

Premier ministre (2015-2016)Modifier

Le 14 janvier 2015, il est nommé premier ministre, succédant à Roger Kolo[7]. Le 26 janvier, il annonce la liste des ministres de son gouvernement, qui compte 22 reconductions (4 ministres changent de portefeuille) et 8 nouvelles nominations[8].

En mars 2015, Jean Ravelonarivo dénonce une ingérence française dans les affaires malgaches lorsque l'ambassadeur français à Madagascar, François Goldblatt, tweete son opinion personnel sur le limogeage du directeur général du Trésor de la Grande île[9].

Le 8 avril 2016, il présente sa démission de son poste de Premier ministre[2]. Il est remplacé par Olivier Mahafaly Solonandrasana.

Le 3 août 2018, il remet son dossier de candidature pour concourir à l'élection présidentielle de 2018[6]. Il est éliminé dès le premier tour, n'obtenant que 0,59 % des voix.

Notes et référencesModifier

  1. a et b CV de Jean Ravelonarivo, sur madagascar-tribune.com [PDF]
  2. a b et c « Cafouillage autour de la démission du gouvernement malgache », lemonde.fr, 8 avril 2016.
  3. a b et c Jean Ravelonarivo : un homme d'expérience qui va piloter dorénavant le gouvernement, www.presidence.gov.mg (consulté le 12 janvier 2019)
  4. Clarisse Razaiarimanana, Madagascar: Entreprise - JJ Groupe étend ses activités, www.allafrica.com, 29 février 2016 (consulté le 12 janvier 2019)
  5. Rakoto Mandimby, Tout ce que j’entreprends, c’est pour « servir d’abord », www.airmadagascar.com, mars 2014 (consulté le 12 janvier 2019)
  6. a b et c Ny Aina Rahaga, Candidature de Jean Ravelonarivo déposée à la HCC, www.madagascar-tribune.com, 4 août 2018 (consulté le 12 janvier 2019)
  7. Léa Ratsiazo, Le Général Jean Ravelonarivo est nommé nouveau Premier ministre, www.madagascar-tribune.com, 15 janvier 2015 (consulté le 11 janvier 2019)
  8. Gouvernement RAVELONARIVO, www.economie.gov.mg, 2 février 2015 (consulté le 12 janvier 2019)
  9. Madagascar : les tweets de l'ambassadeur ne sont pas toujours un succès..., www.ipreunion.org, 18 mars 2015 (consulté le 12 janvier 2019)