Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Liénard.
Jean Liénard

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance
à Chaourse (France)
Décès
Taille 1,68 m (5 6)
Surnom La guêpe, Monsieur Jean
Poste Demi de mêlée
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
1944 - 1946
1946 - 1949
1949 - 1956
1956 - 1958
Flag of France.svg Villeneuve-sur-Lot
Flag of France.svg Lyon-Roanne XIII
Flag of France.svg FC Grenoble
Flag of France.svg Valence sportif


Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
1958 - 1962
1962 - 1965
1966 - 1968
1968 - 1976
1976 - 1989
Flag of France.svg SO Voiron
Flag of France.svg FC Grenoble
Flag of France.svg CS Vienne
Flag of France.svg La Voulte sportif
Flag of France.svg FC Grenoble

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
Dernière mise à jour le 29 mai 2010.

Jean Liénard, né en 1928 à Chaourse (Aisne) et décédé le est un joueur de rugby à XIII puis de rugby à XV évoluant au poste de demi de mêlée. À la suite de sa carrière de joueur, il se reconvertit en tant qu'entraîneur, notamment au FC Grenoble au sein duquel il reste l'une des figures marquantes. La tribune honneur du Stade Lesdiguières est d'ailleurs rebaptisée de son nom le 13 décembre 2009 (en lever de rideau du match de Pro D2 FC Grenoble - US Oyonnax).

CarrièreModifier

Né dans l'Aisne, c'est au cours de son exil dans le sud-ouest de la France pendant la Seconde Guerre mondiale qu'il découvre le rugby à XIII à Villeneuve-sur-Lot[1]. Il évolue ensuite sous les couleurs de Roanne, où il devient international junior[1]. C'est en 1949 qu'il arrive à Grenoble pour finir ses études d'ingénieur hydraulique et qu'il s'initie au XV. Surnommé la guêpe par ses coéquipiers, il décroche le titre de champion de France 1954 avec le FC Grenoble (victoire 5-3 face à l'US Cognac) au poste de demi de mêlée. Diminué par de nombreuses blessures, il termine prématurément sa carrière à Valence où il passe deux saisons de 1956-1958.

Par la suite, il commence sa carrière d'entraîneur à Voiron où, en quatre ans, il aide l'équipe première à effectuer quatre montées consécutives. En 1962, il revient au FC Grenoble qu'il mène au dernier carré du championnat de France. Cette première période s'achève après trois ans en 1965 et la disqualification du club alpin pour avoir utilisé un joueur issue du jeu à 13. Il part alors diriger le CS Vienne (1966-1967) puis La Voulte sportif[1] avec qui il décroche le titre de champion de France en 1970[1]. À cette époque, il a sous ses ordres plusieurs internationaux tels que Jean-Luc Averous, Jacques Fouroux, Guy et Lilian Camberabero.

Il revient au FC Grenoble en 1976 qui vit alors une période sombre et vient de descendre en Groupe B. En quelques saisons, il permet au club alpin d'accéder aux demi-finales en 1982, aux quarts-de-finale en 1984, 1989 et 1990 mais également à deux finales consécutives en Challenge Yves-du-Manoir en 1986 et surtout en 1987 qui voit Grenoble remporter le titre en disposant du SU Agen (26-7). Il finira officiellement sa carrière à la toute fin des années 1980 tout en restant un personnage influent, notamment aux côtés de son "élève" Jacques Fouroux au début des années 1990.

Palmarès de joueurModifier

Palmarès d'entraîneurModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Aimé Mouret, Le Who's who du rugby à XIII, Toulouse, Éditions de l'Ixcea, , 291 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), « Lienard Jean », p. 159-160

BibliographieModifier

  : Source utilisée pour la rédaction de cet article.

  • Les heures de gloire du FC Grenoble, de Stéphane Pulze, 2005 (Préface de Serge Blanco) - Jean Liénard y livre ses anecdotes et analyses sur l'histoire du FCG.