Jean III d'Egmont

Jean III d'Egmont
Illustration.
Fonctions
Seigneur et comte d'Egmont
Prédécesseur Guillaume IV d'Egmont
Successeur Jan IV d'Egmont
Seigneur de Purmerland et Ilpendam
Prédécesseur Vijt seigneur de Volckesteijn
Successeur Jan IV d'Egmont
Stadhouder de Hollande, Zélande et Frise occidentale
Prédécesseur Josse de Lalaing
Successeur Henri III de Nassau-Breda
Biographie
Dynastie Maison d'Egmond
Surnom Manke Jan (Jean Boiteux)
Date de naissance
Lieu de naissance Hattem
Date de décès
Lieu de décès Egmond
Père Guillaume IV d'Egmont
Mère Walburge de Meurs
Conjoint Magdalena van Werdenburg
Enfants Walburge
Catharina van Egmond
Anna van Egmond
Philip van Egmond
Jurrien van Egmond
Jean
George
Johanna van Egmond
Josina van Egmond

Jean III d'Egmont

Jean III d'Egmont, (Hattem, Egmond, ), surnommé Manke Jan (Jean Boiteux), étais seigneur d'Egmont, Baer, Lathum, Hoogwoude et Aarstwoude et également seigneur de Purmerend, Purmerland et Ilpendam. Il était aussi stadhouder de Hollande, Zélande et Frise occidentale.

Jean III d'Egmont avec son épouse Magdalena van Werdenburg.

BiographieModifier

Jean était le fils aîné de Guillaume IV d'Egmont et Walburge de Meurs. Son père était le frère cadet et conseiller principal d'Arnold d'Egmont, duc de Gueldre.

Comme son père, Jean d'Egmont a soutenu les monarques bourguignon-habsbourg dans la bataille pour le duché de Gueldre. Lorsque le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, obtint le pouvoir en Gueldre en 1473, il nomma Jean au siège de bailli de Zutphen. En 1474, il fut également nommé bailli de la Frise occidentale. Fin , il devient également gouverneur d'Arnhem.

En raison de son rôle de meneur du parti des Cabillauds (voir guerre des Hameçons et des Cabillauds), le , Jean est nommé stadhouder de Hollande, Zélande et Frise occidentale par Maximilien Ier, fonction qu'il occupera jusqu'au , date à laquelle il démissionne.

La bonne relation avec la maison des Habsbourg était également évidente à partir du mariage que Jean a conclu en 1484 avec Magdalena van Werdenburg, une nièce de Maximilien d'Autriche. En 1486, Jean est élevé au rang de comte d'Egmont. Cela signifiait qu'à partir de ce moment, le seigneur d'Egmont n'était plus un homme lige du comte de Hollande, mais un comte de l'empire tombant directement sous les ordres de l'empereur du Saint-Empire romain germanique. Il a été choisi comme chevalier dans l'Ordre de la Toison d'or en 1491.

En novembre 1488, un soulèvement du parti des Hameçons éclata sur son territoire, à la suite de la résistance flamande contre la régence de Maximilien Ier. La guerre de Jonker Frans de Brederode (nl) se propage de Zélande au sud de la Hollande, où des raids de pillage ont eu lieu depuis Rotterdam. Jean encercle la ville avec ses troupes et boucle les voies navigables, et ainsi rétablit la paix dans la région. Lorsque les Hameçons ont finalement évacué la ville, il les chasse et les poursuit en Zélande, où il les défait à la bataille de Brouwershaven, mettant un terme à la guerre des Hameçons et des Cabillauds.

En 1491, Jean fut confronté à un soulèvement paysan en Frise occidentale. Les insurgés visaient les impôts élevés, qu'ils ne pouvaient plus se permettre en raison de la crise économique. Le stadholder n'a pas pu désamorcer l'émeute avec de vagues promesses. En 1492, les habitants d'Alkmaar ont rejoint les fermiers et ensemble, ils ont investi Haarlem. Jean d'Egmont demande alors de l'aide auprès du duc Albert III de Saxe. Celui-ci envoie une armée sous les ordres de Witwolt von Schaumburg, qui mate les insurgés frisons à Heemskerk. Cet épisode est appelé la révolte du peuple du fromage et du pain.

Certains portraits de Jean d'Egmont sont conservés au Rijksmuseum d'Amsterdam et au Centraal Museum à Utrecht. Un diptyque, peint par le maître d'Alkmaar, sur lequel Jean est représenté avec sa femme, est conservé au Metropolitan Museum of Art de New York.

Mariage et descendanceModifier

Il est possible que Jean ait eu une liaison avec une certaine Josina van Waervershoef avec laquelle il eut un fils nommé Allert (ou Albert) Groot [1], mais aucune source fiable ne peut être trouvée à ce sujet. Jean a épousé Magdalena van Werdenburg en 1484. Dix enfants sont nés de ce mariage, dont:

Notes et référencesModifier

  1. Genealogie der Heren en Graven van Egmond, Dr A.W.E. Dek

Sources bibliographiquesModifier

  • Gent, M. van, ‘Jan van Egmond: een Hollands succesverhaal’, Handelingen van de Koninklijke kring voor Oudheidkunde, Letteren en Kunst van Mechelen 95 (1991) 259-269.
  • Gent, M.J. van, ‘Pertijelike saken’. Hoeken en Kabeljauwen in het Bourgondisch-Oostenrijkse tijdperk (Den Haag 1994).
  • Braake, S. ter Met recht en rekenschap. De ambtenaren van het Hof van Holland en de Haagse Rekenkamer in de Habsburgse tijd, 1483-1558 (Hilversum 2007).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier