Jean Guiffrey

historien de l'art
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guiffrey.
Jean Guiffrey
Fonctions
Conservateur du département des peintures du musée du Louvre
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction
Archives conservées par

Georges Henri Jean Guiffrey est un conservateur du département des peintures du musée du Louvre et un historien de l'art français né à Paris le , et mort en juillet 1952.

BiographieModifier

Jean Guiffrey est le fils de l'historien de l'art Jules Guiffrey.

Il suit les cours de l'École du Louvre puis, après son diplôme, entre au musée du Louvre en 1892 où il est conservateur-adjoint au département des peintures.

Il est membre du comité exécutif de la Société de l'histoire de l'art français, trésorier du comité français pour l'Exposition universelle de Turin, secrétaire général pour l'exposition française d'art décoratif à Copenhague, secrétaire de la Société d'encouragement à l'art et à l'industrie et président de la Société de reproduction des dessins de Maîtres.

En 1911, le gouvernement français accepte qu'il soit conservateur des peintures du musée des beaux-arts de Boston pendant trois ans[1].

En 1914, il est engagé volontaire. Il est commandant de la section photographique de l'armée d'Orient à Salonique. Il est ensuite envoyé en mission aux États-Unis où il est chef de service au Haut-commissariat à Washington, en 1918.

Après la fin de la Première Guerre mondiale, il est nommé conservateur du département des peintures du musée du Louvre. Il conserve ce poste jusqu'en 1934.

En 1929, avec Henri Verne, il refait la distribution des peintures du XIXe siècle dans les salles autour de la Cour Carrée après l'attribution au musée du Louvre d'une centaine de peintures provenant du musée du Luxembourg[2].

FamilleModifier

  • François Guiffrey, descendant d'une famille dauphinoise dont un ascendant était établi à Bardonnèche, négociant vivant à Saint-Didier-au-Mont-d'Or, marié à Victoire Aimée Caminet, fille de Georges Caminet (1739-1814)[3], élu à Lyon député de Rhône-et-Loire à l'assemblée législative de 1791[4],[5] ;
    • Jean-Baptiste Guiffrey (1793-1865), notaire en 1825, puis directeur du Sous-comptoir des entrepreneurs à Paris en 1850, officier de la Légion d'honneur en 1863[6], marié à Adèlaïde Trou dont il a eu six enfants ;
      • Georges Maurice Guiffrey (1827-1887), avocat, conseiller général des Hautes-Alpes, sénateur, chevalier de la Légion d'honneur[7] ;
      • Marie Guiffrey (née en 1837), mariée en 1861 avec Adrien Charles Bignon (1827-1895), général de division, commandeur de la Légion d'honneur[8] ;
      • Jules Marie Joseph Guiffrey, marié à Jeanne Sophie Georgette Bellenger, historien de l'art, officier de la Légion d'honneur ;
        • Georges Henri Jean Guiffrey (1870-1952), officier de la Légion d'honneur.

PublicationsModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. M. Jean Guiffrey. Curator of Paintings, Museum of Fine Arts Bulletin, 1911, no 51
  2. René Huyghe, Les nouvelles salles modernes, p. 65-68, dans Bulletin des musées de France, avril 1929, no 4 (lire en ligne)
  3. Assemblée nationale : Georges Caminet
  4. E. Pascallet, Guiffrey (Jean-Baptiste), ancien notaire, p. 87-93, dans Le Biographe et l'historien : revue générale, historique, biographique, nécrologique, scientifique et littéraire ; et mémorial municipal de France, ou Histoire des communes, villes, provinces, monuments, Paris, 1855 (lire en ligne)
  5. Georges Guiffrey, Les Guiffrey dans les Hautes-Alpes et en Dauphiné, imprimerie de J. Claye, Paris, 1868 (lire en ligne)
  6. « Guiffrey, Jean-Baptiste », base Léonore, ministère français de la Culture
  7. « Guiffrey, Georges Maurice », base Léonore, ministère français de la Culture
  8. « Bignon, Charles Adrien », base Léonore, ministère français de la Culture
  9. « Guiffrey, Georges Henri Jean », base Léonore, ministère français de la Culture

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier