Ouvrir le menu principal
Jean Egen
L'ancien Restaurant Hergott - Lautenbach. DSC 2006.jpg
Biographie
Naissance
Décès
(à 75 ans)
Paris
Nom de naissance
Jean Egensperger
Surnom
Jean Egen
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Jean Egen (né Jean Egensperger le à Lautenbach et mort le 21 décembre 1995 à Paris) est un journaliste et écrivain français, chantre de l'Alsace et décrivant comme personne ce que revêt le fait d'être alsacien.

L'ancien Restaurant Hergott à Lautenbach, lieu où Jeangala aimait tellement revenir.
La plaque apposée sur le restaurant Hergott à Lautenbach à la mémoire de Jean Egen.

Sommaire

JournalisteModifier

Journaliste au Monde. Collaborateur éphémère du journal Le Canard enchaîné, et chroniqueur à Europe no 1, il consacra deux ouvrages à l'histoire de ce journal.

ÉcrivainModifier

   Cette section peut contenir un travail inédit ou des déclarations non vérifiées (août 2011). Vous pouvez aider en ajoutant des références ou en supprimant le contenu inédit.

Il connut le succès littéraire avec son récit autobiographique Les Tilleuls de Lautenbach. On sait que Mistral avait été félicité le premier d'avoir réussi à parler provençal en français, Jean Egen fit de même avec l'alsacien.

Jean Egen fait comprendre comment son père parti étudier à Reims, puis lui-même arrivant en Franche-Comté, furent confrontés à leur alsacianité. Il se dirent chacun à des époques très différentes, combien ils se sentirent alsaciens lorsqu'ils furent confrontés au rejet de leur double culture.

Malgré un certain succès[réf. nécessaire], Les Tilleuls de Lautenbach n’ont pas été publiés en livre de poche, mais la 7e édition est toujours disponible. La version allemande (Die Linden von Lautenbach) est également encore disponible et semble avoir connu un tirage plus important en tant que Heimatroman[1].

ŒuvresModifier

  • Pour ou contre le service militaire
  • L'Abattoir solennel, Guy Authier, 1973. Un plaidoyer contre la peine de mort.
  • Un mur entre deux mondes
  • Messieurs du Canard, Stock, 1973. Un demi-siècle d'histoire de l'hebdomadaire satirique « Le Canard enchaîné ».
  • La Bande à Charlie (Charlie-Hebdo), Stock, 1976.
  • Le Canard enchaîné, Seghers, 1978.
  • Les Tilleuls de Lautenbach, Mémoires d'Alsace, Stock, 1980.
  • Le Partage du sang, Louis Freyburger, tome 1, Stock, 1980 et Livre de poche 2014.
  • Le Partage du sang, Les enfants de Louis, tome 2, Stock et Livre de Poche 2015
  • Le Partage du sang, Des violons aux tambours, tome 3, Stock, 1985.
  • Saint Nicolas - Raconté par un ami de son âne, Bueb & Reumaux. 1985.
  • Le Piéton de Strasbourg (avec la coll. de François Nussbaumer)
  • François le mendiant magnifique, Signe, 1998.
  • Le Hans du Florival ou Une enfance alsacienne, ACE et Bartillat,1985 et 1999 .
  • Mon beau navire

Notes et référencesModifier

  1. On peut lire dans le journal L'Alsace du 12 août 2011 : « Sortie en 1979 chez Stock, cette autobiographie a été un best-seller, rééditée quatre fois, et toujours disponible. Un succès encore plus manifeste en Allemagne, où l'on en est à la 13e édition. » (Voir ici). Et sur le site buecher.de on signale que l'original français s'est vendu en quelques semaines à 100 000 exemplaires.

Voir aussiModifier