Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jehan Chardavoine.

Jean Chardavoine
Fonctions
Maire de Stains
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Avy
Date de décès (à 75 ans)
Lieu de décès Fléac-sur-Seugne
Parti politique PCF

Jean, Robert, Rémy Chardavoine, né le à Avy (Charente-Inférieure) et mort à Fléac-sur-Seugne (Charente-Maritime) le est un homme politique français, maire de Stains de 1935 à 1940[1].

Sommaire

BiographieModifier

Ouvrier agricole puis manœuvre spécialisé à la Compagnie des chemins de fer du Nord, il est syndicaliste à la CGTU. Il est élu maire communiste de Stains le 12 mai 1935, fonction qu'il conserve jusqu'en 1940. Il obtient 60 % des voix et est élu conseiller général de la Seine quelques jours plus tard jusqu'en 1940, devenant un des plus jeunes élus du pays. Il retrouve son siège de conseiller général de 1945 à 1953[1],[2].

Il met en place une politique sociale comprenant des colonies de vacances, une cantine pour les chômeurs, un marché au centre-ville, un cinéma, le jardin Henri-Barbusse[2].

Mobilisé en 1939, il est fait prisonnier jusqu'à la Libération en 1945[2]. En 1939 et 1940, il s'oppose au pacte germano-soviétique ce qui lui vaut une mise à l'écart du PCF[3]. Il est quand même déchu de son mandat de maire en janvier 1940.

La mairie de Stains lui rend un hommage en 1998[1]. Et en 2007, une rue de Stains est désignée de son nom[2].

FamilleModifier

Son frère, Albert Chardavoine, était un militant syndicaliste et communiste de Dugny. Il est arrêté en 1942, interné dans plusieurs camps, puis au fort de Romainville d'où il est transféré au camp de concentration de Mauthausen le . Il meurt au camp annexe d'Ebensee le [4],[5].

Son petit fils Didier Daeninckx est écrivain[6].

MandatsModifier

  • 1935-1940 : maire de Stains
  • 1935-1940 puis 1945-1953 : conseiller général du canton de Stains

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « Chardavoine Jean, Robert, Rémy », Maîtron en ligne (consulté le 7 février 2015)
  2. a b c et d « Inauguration de la rue Chardavoine », Ville de Stains, (consulté le 7 février 2015)
  3. Didier Daeninckx, « La mémoire longue », Le Cherche-midi (consulté le 7 février 2015)
  4. Jacques Blanchard, « Chardavoine Albert, dit aussi Alexandre », sur maitron-en-ligne.univ-paris1.fr (consulté le 8 avril 2018).
  5. Fondation pour la mémoire de la déportation, « Transport parti de Paris le 25 octobre 1943 (I.144.) », sur bddm.org (consulté le 8 avril 2018).
  6. « Didier Daeninckx: 36 ou l'exigence d'une rencontre avec les créateurs », L'Humanité, (consulté le 7 février 2015)