Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Casabianca.
Jean Casabianca
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Major général des armées
depuis
Biographie
Naissance
(59 ans)
Ajaccio
Allégeance
Formation
Activité
Officier de marineVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Grade
Distinctions

Jean Casabianca, né le à Ajaccio (Corse), est un officier de marine français nommé amiral le 1er aout 2018, prenant ses fonctions de Major général des Armées le [1].

CarrièreModifier

Ancien élève du Collège Naval de Brest, il est admis à l'École Navale en 1979. Après la mission Jeanne d'Arc, il commence en 1982 sa carrière comme adjoint au directeur des ateliers sur le bâtiment de soutien logistique Garonne, en Guyane avant de rejoindre le cours des Officiers Energie de Saint Mandrier il est ensuite qualifié comme ingénieur en sécurité plongée sur le sous-marin Daphne puis ingénieur en 3ème sur le premier sous-marin à propulsion nucléaire Rubis pour son évaluation et sa qualification opérationnelles après armement avant de devenir chef du service Energie Propulsion du sous-marin d’attaque conventionnel La Praya [2].

Il effectue plusieurs missions et opérations spéciales en Méditerranée et dans l'océan Indien souvent comme officier propulsion, comme sous-marinier ou dans les forces navales de surfaces. Il participe, entre autres, à la première guerre du Golfe comme chef du groupement énergie du sous-marin d’attaque à propulsion nucléaire Emeraude puis sur le bâtiment de commandant et de ravitaillement Var, durant les opérations d’embargo contre Irak puis de soutien des forces françaises engagées en Somalie dans le cadre de la mission Oryx (Restore Hope américaine).

En 2000 il embarque une dernière fois comme commandant en second sur le porte-avion Charles de Gaulle lors de la guerre contre le terrorisme. Il s'occupe des ressources humaines au sein de la Marine, de la modernisation des forces sous-marines et de la loi de programmation militaire de 2011. Il est considéré comme un spécialiste des chaufferies nucléaires et des ressources humaines[3].

En 2011 il est nommé officier général adjoint au major général des armées, chef de la division études stratégiques et management général. A partir de 2013 Adjoint au directeur des ressources humaines du ministère de la défense avant de devenir chef de cabinet militaire du ministre de la Défense et Major général des armées à partir du .

DécorationsModifier

     

  • Commandeur de la Légion d'honneur 2007
  • Chevalier de de l'ordre national du Mérite
  • Croix de la valeur militaire
  • Officier du Mérite Maritime
  • Croix du Combattant
  • Titre de reconnaissance de la Nation
  • Médaille commémorative française (Afghanistan)
  • Médaille d'Outre-Mer
  • Médaille de la défense nationale (argent)
  • Commandeur du mérite militaire de l’ordre de Malte

Notes et référencesModifier

Lien externeModifier