Jean-Pierre Vallée

Jean-Pierre Émile Marie Vallée (Brest, -Paris, ), est un officier de marine français.

Jean-Pierre Vallée
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Officier de marineVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Grade militaire
Distinction

BiographieModifier

Fils d'un officier de marine, il entre à l'École navale en et en sort aspirant de 2e classe en . Aspirant de 1re classe (), il sert sur le croiseur cuirassé Montcalm en Extrême-Orient puis, enseigne de vaisseau (), passe sur le croiseur Galilée en escadre de Méditerranée (1906) et sur le contre-torpilleur Cassini en escadre du Nord (1907-1908). En 1909-1910, il est sur le navire-école de pilotage, l'aviso Chamois.

Aide de camp de l'amiral aux commandes de la 2e division de la 2e escadre sur les cuirassés Bouvet et Masséna (1911-1912). Lieutenant de vaisseau (), il embarque sur le croiseur cuirassé Condé où il sert de 1913 à 1916 avant de commander la canonnière Gracieuse (1916-1918) puis d'être nommé à l’État-major général (1919).

Capitaine de corvette (), il suit en 1921 les cours de l'École supérieure de marine dont il est breveté d'état-major. Il est alors attaché au vice-amiral président de la Commission de refonte du service de bord.

Promu capitaine de frégate (), il sert à l'état-major du vice-amiral inspecteur général des forces maritimes de l'Atlantique puis du Nord (1923-1924) et devient premier sous-chef d'état-major de l'escadre de Méditerranée sur le cuirassé Jean-Bart (1924-1925). En 1926-1927, il commande le croiseur Metz puis devient en 1927 professeur adjoint au Centre des hautes études navales.

Capitaine de vaisseau (), il reçoit en 1930-1931 le commandement du contre-torpilleur Panthère et de la 5e division légère avant de devenir en 1932, professeur à l’École de guerre navale et directeur des études du Centre des hautes études navales.

En 1933, il commande le contre-torpilleur Tigre et la 9e division légère. Chef d'état-major de la 1re escadre (1934-1935), il est nommé contre-amiral en et commandant de la marine au Maroc.

Il commande en 1937 le secteur de défense de Brest puis en la 2e division de ligne et est promu vice-amiral en .

Major général du port de Toulon, préfet maritime de Toulon (), il doit cesser ses fonctions dès septembre et est placé en congé d'activité ().

Il est élu à l'Académie de marine en .

Récompenses et distinctionsModifier

  • Chevalier (), Officier () puis Commandeur de la Légion d'honneur ().

BibliographieModifier

Liens externesModifier