Cassini (aviso)

Cassini
Image illustrative de l’article Cassini (aviso)
Le Cassini.
Type Aviso-torpilleur
Classe D'Iberville
Histoire
A servi dans Ensign of France.svg Marine nationale
Chantier naval Forges et Chantiers de la Méditerranée, Le Havre
Quille posée janvier 1893
Lancement
Armé janvier 1895
Statut 28 février 1917 : détruit par une mine marine.
Équipage
Commandant Gauchet (1901)
Équipage 141 hommes :
  • 9 officiers
  • 132 sous-officiers et matelots
Caractéristiques techniques
Longueur 81,1 m
Maître-bau 8,3 m
Tirant d'eau 3,5 m
Déplacement 950 tonnes
Propulsion 2 machines à vapeur, 8 chaudières, 2 hélices.
Puissance 5 200 ch
Vitesse 21 nœuds (39 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage 43 mm max
Armement 1 canon de 100 mm
3 canons de 65 mm
4 canons de 47 mm
3 tubes lance-torpilles
97 mines
Carrière
Port d'attache Cherbourg

Le Cassini est un navire de guerre, aviso-torpilleur d'escadre de la Marine nationale française. Il est en service de 1895 à 1917. Il est converti en mouilleur de mines en 1912. Il est baptisé du nom de Cassini d'après le géographe Jean-Dominique Cassini. Il participe à la Première Guerre mondiale, et est victime d'une mine marine en 1917.

ConceptionModifier

Le Cassini est construit aux Forges et Chantiers de la Méditerranée, à Graville, à partir de janvier 1893. Il est lancé en juin 1894 et entre en service en janvier 1895. Il est mû par deux machines à vapeur et huit chaudières Normand pour une puissance de 5 200 chevaux délivrée sur deux hélices. Il est armé d'une pièce de 100 mm, de 3 pièces de 65 mm, de 4 de 47 mm et de trois tubes lance-torpilles. Le Cassini et ses sister-ships D'Iberville et Casabianca forment la classe D'Iberville.

HistoireModifier

1895-1913Modifier

 
Le Cassini à Dunkerque en 1901.

Dès son entrée en service en 1900, il est rattaché à Cherbourg. Il intègre l'Escadre du Nord de janvier 1898 à décembre 1902. Fin septembre 1901, d'autres vaisseaux et le Cassini, qui porte la marque du Président de la république, sont à Dunkerque où se trouvent les monarques russes en visite officielle. Le président Émile Loubet et quelques gouvernants rejoignent le Tsar Nicolas II et la Tsarine Alexandra Fiodorovna de Russie restés à bord du yacht à vapeur Standart. Après une période de réserve, il porte assistance à la mi-février 1904 à la ville d'Alesund, en Norvège, victime d'un terrible incendie. En août 1908, il reçoit à son bord le ministre de la marine Gaston Thomson, à l'occasion de la Grande Semaine Maritime de Nantes. Cette même année 1908 le trouve patrouillant le long des côtes du Maroc. En 1912, il est converti en mouilleur de mines, il transporte 97 de ces armes.

Première Guerre mondialeModifier

Il est affecté au Service des patrouilles de la Méditerranée. Le 28 février 1917, avec 141 hommes à bord, alors qu'il mouille des mines dans le Détroit de Bonifacio, il saute sur une mine marine du sous-marin allemand UC 35. Il sombre par 41°19'474 N et 09°19'174 E, entraînant avec lui son capitaine et 106 membres d'équipage.

PostéritéModifier

Une plaque mémorielle dédiée aux victimes du Cassini, et à celles du croiseur Le Danton est visible à Bonifacio.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Pierre Joncheray, Les épaves de la Grande Guerre au large des côtes françaises de la Méditerranée, Challes-les-Eaux, Gap, , 221 p. (ISBN 978-2-7417-0528-4), p. 203 à 213