Ouvrir le menu principal

Jean-Pierre Sudre

photographe français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sudre.
Jean-Pierre Sudre
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Pierre Sudre
Naissance
Paris
Décès (à 75 ans)
Aix-en-Provence
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Conjoint

Jean-Pierre Sudre (Paris, 1921 - Aix-en-Provence, 8 septembre 1997) est un photographe français.

Sommaire

BiographieModifier

Jean-Pierre Sudre commence sa vie professionnelle comme Laborantin et assistant reporter au quotidien “Le Journal”.[1]. Puis il suit une formation de cinéaste, il a suivi des études à l'IDHEC (1943-1945). Mais il choisit, en 1949, d'être photographe. Ses premiers travaux sont des photographies industrielles, puis des sous-bois et des natures mortes. En 1957 il est chargé de cours de photographie à l’École des Arts Appliqués lors de la création de son département d’Esthétique Industrielle. De 1965 à 1970 il enseigne à l’École Nationale Supérieure d’Architecture et des Arts Visuels de la Cambre à Bruxelles. En 1973 il quitte Paris et s'installe à Lacoste (Vaucluse) où il crée, avec sa femme, le centre pédagogique Abbaye de Photothélème[2]. En 1994 il quitte Lacoste pour Aix-en-Provence, où il meurt en 1997.

Jean-Pierre Sudre s'est illustré dans plusieurs domaines de la photographie, photographie industrielle, paysages et natures mortes. Dans les années 1950, grâce au travail en chambre noire, il a utilisé beaucoup de techniques innovantes et fait des recherches techniques pour ses tirages, en utilisant des matières inusitées, des émulsions, des sels rares. Dès 1960, il crée des cristaux sur plaque de verre qu’il utilise comme des négatifs.

Membre du groupe des 30 x 40, il en a été le président d'honneur, aux côtés d'autres photographes tels que Robert Doisneau, Willy Ronis, Jean Dieuzaide.

Sa femme Claudine Sudre (1925-2013), photographe de laboratoire, a notamment développé des photographies de Brassaï, Jeanloup Sieff, et fait des tirages de photographes comme Nadar ou Eugène Atget dans son laboratoire parisien.


Prix et récompensesModifier

Œuvres principalesModifier

CollectionsModifier

  • Paris, Bibliothèque nationale de France, département des estampes et de la photographie
  • Toulon, Musée d'art.

ExpositionsModifier

  • 2007,
    • Galerie Chambre avec Vues, Paris
    • Rencontres photographiques de sud Gironde
  • 2006, Cologne
  • 2003, Les Rencontres d'Arles. Commissaire: Bernard Perrine & Claudine Sudre
  • 2001, 2002, exposition en Espagne
  • 1989, exposition personnelle, Galerie de photographie de la Bibliothèque nationale, Espace Colbert, 4 octobre-4 novembre 1989
  • 1983, Musée Réattu, Arles
  • 1979, Au-delà de la caméra, festival des Rencontres d'Arles, France.
  • 1974, Soirée Spectacle matériographique, festival des Rencontres d'Arles, France.
  • 1974, Exposition Filleuls et parrains, festival des Rencontres d'Arles, France.
  • 1971, exposition collective Le Groupe Libre Expression : Expo 5 présentée par Jean-Claude Gautrand, Les Rencontres d'Arles.
  • 1970, Invité d'honneur, Les Rencontres d'Arles. Exposition Denis Brihat, Jean-Philippe Charbonnier, Jean-Pierre Sudre présentée par Michel Tournier
  • 2016, du 3 février au 26 mars 2016 ses œuvres photographiques des années 1950 à 1970 sont exposées à la Gitterman Gallery à New York[4].

GalerieModifier

LivresModifier

Notes et référencesModifier

  1. Sylvie Aznavourian, « Les Sudre une famille de photographes. Jean-Pierre Sudre », sur bm-lyon, 2011-2012
  2. Gérard Lebouchet, Gordes. Le temps des artistes, C'est-à-dire Editions, , 396 p., p. 190
  3. http://www.chrismarker.ch/courts-metrages-de-chris-marker.html
  4. New York : Jean-Pierre Sudre, L'Œil de la photographie, 23 février 2016, [1]

Liens externesModifier