Ouvrir le menu principal
Jean-Paul Harroy
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Paul Harroy (1968)
Nom de naissance Jean-Paul Jules Elisée Dugnoille Harroy
Naissance
Schaerbeek, Bruxelles
Décès
Ixelles, Bruxelles
Nationalité Belge Drapeau : Belgique
Pays de résidence Drapeau : Belgique Coat of arms of Ruanda-Urundi.svg
Profession
Formation
Ingénieur commercial ; Licencié en sciences coloniales

Jean-Paul Harroy, né Jean-Paul Jules Elisée Dugnoille Harroy le à Schaerbeek et décédé le à Ixelles, était le dernier Gouverneur général du Ruanda-Urundi.

Sommaire

ÉducationModifier

Jean-Paul Harroy effectue ses études secondaires à l'Athénée Jules Bordet. Au sortir de celles-ci il s'inscrit à l'Ecole de commerce Solvay dont il sort diplômé ingénieur commercial en 1931. En 1936, il décroche une licence en sciences coloniales à l'Université libre de Bruxelles et en 1946 le titre de docteur en sciences coloniales pour une thèse de doctorat dénommée "Afrique, terre qui meurt. La dégradation des sols africains sous l'influence de la colonisation"[1]. Cette thèse eut un certain retentissement international, tant aux États-Unis qu'en URSS[2].

CarrièreModifier

Jean-Paul Harroy travaille de 1932 à 1935 dans la société familiale avant d'être amené à gérer l'Institut des Parcs Nationaux du Congo belge, lointain prédécesseur colonial de l'Institut congolais pour la conservation de la nature. Entre 1948 et 1955, il fut le premier secrétaire général de l'Union internationale pour la protection de la nature, qui deviendra plus tard l'IUCN[2].

En 1955 il fut nommé vice-gouverneur général du Ruanda-Urundi et ensuite résident général par le ministre des Colonies Auguste Buisseret, il dirige l'administration de la colonie jusqu'en 1962.

Après l'indépendance du Congo belge, il fut professeur à l'Université libre de Bruxelles.

En 1963, il devint président du Comité européen de la Conservation de la nature du Conseil de l'Europe, poste qu'il occupa à Strasbourg jusqu'en 1966.

D'autre part Jean-Paul Harroy fut également membre de la National Geographic Society, ainsi que membre de l'Académie Royale des Sciences d'Outremer de Bruxelles et membre correspondant de l'Académie des Sciences d'Outremer de Bruxelles.

Distinctions honorifiquesModifier

Jean-Paul Harroy reçut plusieurs distinctions honorifiques, notamment :

RéférenceModifier

  1. Harroy, J-P, Afrique, Terre qui meurt. La dégradation des sols africains sous l’influence de la colonisation, Bruxelles, Hayez, , 557 p.
  2. a et b « [Histoire de la protection de la nature et de l’environnement ] HARROY Jean-Paul (1909-1995) », sur ahpne.fr (consulté le 14 juin 2017)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

  • J.-J. SYMOENS, (1996), “Jean-Paul Harroy”, in Bulletin des Séances de l’Académie Royale

des Sciences d’Outre-mer, t. 42, pp. 99-107.

  • J.-J. SYMOENS, (2001), “Harroy Jean-Paul”, in Nouvelle Biographie Nationale, Académie Royale

des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique, vol. 6, pp. 237-241.