Ouvrir le menu principal

Jean-Paul Faugère

haut fonctionnaire français
Jean-Paul Faugère
Jean-Paul Faugère par Claude Truong-Ngoc septembre 2013.jpg
Jean-Paul Faugère en septembre 2013.
Fonction
Directeur des libertés publiques et des affaires juridiques
-
Biographie
Naissance
(62 ans)
Paris (France)
Nationalité
Formation
Activité
Père
Roland Faugère (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Jean-Paul Faugère, né le à Paris, est un haut fonctionnaire français.

Préfet de la région Alsace de 2005 à 2007, il occupe du au les fonctions de directeur de cabinet du Premier ministre François Fillon. Le 29 juin 2012, il est nommé président du conseil d'administration de CNP Assurances.

Sommaire

ÉtudesModifier

Jean-Paul Faugère est le fils du préfet Roland Faugère[1].

Après avoir étudié à l'École polytechnique, il poursuit un cursus d'étudiant à l'Institut d'études politiques de Paris, avant d’intégrer la promotion Solidarité de l’ENA.

CarrièreModifier

  • 1983 : auditeur au Conseil d'État.
  • 1986 : maître des requêtes, secrétaire général adjoint du Conseil d’État.
  • 1987 : conseiller technique au cabinet du ministre de l’Équipement, du Logement, de l’Aménagement du Territoire et des Transports.
  • 1988 : commissaire du gouvernement près la section du contentieux et les autres formations de jugement du Conseil d’État.
  • 1991 : directeur financier du commissariat à l'Énergie atomique (CEA).
  • 1993 : secrétaire général du commissariat à l’Énergie atomique.
  • 1994 : directeur des Libertés publiques et des Affaires juridiques au ministère de l’Intérieur.
  • 1997 : préfet du Loir-et-Cher.
  • 1998 : conseiller d’État.
  • 2001 : préfet de la Vendée.

A partir de 2002, il suit en grande partie la carrière de François Fillon. Il est nommé directeur de cabinet de celui-ci alors ministre des Affaires sociales, du Travail et de la Solidarité, puis en 2004 directeur de cabinet alors que Fillon est ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

En 2007, il est nommé directeur de cabinet du Premier ministre François Fillon. En 2011, il s'oppose à Jeannette Bougrab, secrétaire d’État à la Jeunesse, qui dans un entretien disait s’inquiéter du succès électoral des partis islamistes dans les pays arabes, réfutant la notion d’« islamisme modéré », défendue par Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères. Jean-Paul Faugère lui reproche alors de remettre en cause la politique étrangère de la France, n'hésitant pas à l’accuser de « haute trahison »[2],[3].

En 2012, il est nommé président du conseil d’administration de CNP Assurances dont la Caisse des dépôts et consignations détient 40,8 % des parts. Selon Le Monde, il est « d'usage républicain de "bien traiter" le plus proche collaborateur du premier ministre, en cas d'alternance politique »[4].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :