Ouvrir le menu principal

Jean-Marc Boyer

homme politique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boyer.

Jean-Marc Boyer
Illustration.
Fonctions
Sénateur du Puy-de-Dôme
En fonction depuis le
Élection 24 septembre 2017
Président du Syndicat mixte du Parc naturel régional des volcans d'Auvergne
En fonction depuis le
(3 ans, 8 mois et 11 jours)
Élection
Prédécesseur Roger Gardes
Conseil départemental du Puy-de-Dôme
élu dans le canton d'Orcines
En fonction depuis le
(4 ans, 7 mois et 12 jours)
Élection 22 mars 2015
Groupe politique Union des Républicains
Prédécesseur Canton créé
Maire de Laqueuille
En fonction depuis le
(30 ans, 7 mois et 26 jours)
Réélection 1995, 2001, 2008, 2014
Conseiller général du Puy-de-Dôme
élu dans le canton de Rochefort-Montagne

(21 ans et 5 jours)
Élection 27 mars 1994
Réélection 18 mars 2001
16 mars 2008
Prédécesseur Marcel Bony
Successeur Canton supprimé
Biographie
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Bagnols (Puy-de-Dôme)
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
LR
Profession Professeur d'EPS

Jean-Marc Boyer, né le à Bagnols, est un homme politique français, membre des Républicains.

BiographieModifier

Il devient professeur d'éducation physique et sportive en 1977. Il commence sa carrière politique et est élu conseiller municipal, en mars 1983, et maire, en 1989, de Laqueuille et est réélu en 1995, 2001, 2008 et 2014.

En 1994, il entre au Conseil général après avoir battu le sénateur Marcel Bony. Il y devient le chef de l'opposition. Il est réélu en 2001 et en 2008. Après le rédécoupage cantonal de 2014, il est élu conseiller départemental en mars 2015 dans le canton d'Orcines, en binôme avec Martine Bony. Il est membre de l'Union pour un mouvement populaire puis des Républicains.

Le , il est élu président du parc naturel régional des Volcans d'Auvergne, succédant à Roger Gardes à la tête du plus grand parc naturel régional de France[1].

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, scrutin lors duquel est élu le président du parti[2].

RéférencesModifier

Voir aussiModifier