Ouvrir le menu principal

Jean-Louis Renard

homme politique français
Jean-Louis Renard
Fonction
Maire de Nantes
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Jean-Louis Renard, né en 1752 ou 1753 à Paris, mort le 11 janvier 1796 à Nantes[1], est un homme politique français, maire de Nantes de 1793 à 1794, en liaison avec la mission de Jean-Baptiste Carrier à Nantes.

BiographieModifier

Origines, débuts et familleModifier

Il est le fils de Nicolas Renard et de Marie Lefebvre, de la paroisse Saint-Laurent à Paris.

Jean-Louis Renard est un peintre décorateur. Il s’installe à Nantes dans les années 1770.

Le 30 septembre 1780, il épouse[2] Charlotte de la Haye, âgée de 42 ans[3]. Ils ont un fils né le 14 janvier 1781, Louis[4].

La RévolutionModifier

Jean-Louis Renard est un partisan du nouveau régime qui, devenu maire, signe : « le sans-culotte Renard, maire ».

En 1793, il est lieutenant dans la garde nationale[5].

Maire de NantesModifier

Dès l’arrivée de Jean-Baptiste Carrier à Nantes, le 8 octobre 1793[6], les administrations locales (municipale et départementale) sont destituées. Le 9 octobre, un décret des représentants Ruelle, Philippeaux et Gillet[7] nomme une administration municipale provisoire, avec Jean-Louis Renard comme maire, le notaire Coiquaud fils comme procureur de la commune, le pasteur Barre comme substitut. Parmi les administrateurs désignés, on note les noms de : Jean-Jacques Goullin, autre leader sans-culotte, membre du Comité révolutionnaire mis en place par Carrier, Prosper Bonamy, Jean-René Couprie. D’autres nominations sont effectuées par la suite par Carrier (14 février 1794) peu avant son départ de Nantes ; et le 11 juin 1794, par les représentants et Bourbotte.

À la suite du décret d’accusation contre Carrier le 23 novembre 1794, l’administration municipale de Nantes est renouvelée par le représentant Ruelle le 6 décembre. Il est précisé que les membres révoqués ne seront pas incarcérés, car ils ne sont considérés ni comme « inciviques » ni comme « suspects ».

Jean-Louis Renard est remplacé par Gandon (aîné), personnalité non inscrite sur la liste des maires de Nantes, jusqu’à l’arrivée de Pierre Giraud du Plessis le 12 janvier 1795.

Il meurt un an plus tard à son domicile (rue des Halles). L'acte de décès, dressé par Louis Ogier, indique son état de peintre, sans mentionner son passage à la tête de la municipalité.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Acte de décès de Jean-Louis Renard : Nantes, section Égalité-la Fosse, an IV, 22 nivôse, vue 45 (décédé le 21 : 11 janvier 1796) : AMN Etat civil.
  2. Actes de mariage de Jean-Louis Renard et Charlotte de la Haye : Nantes, Saint-Vincent, 1780, 30 septembre, vue 13, et 11 novembre, vue 16 : AMN Registres paroissiaux. La double cérémonie est due à une publication insuffisante des bans pour la première.
  3. Née le 13 février 1738 à Nantes, Saint-Similien, décédée le 6 octobre 1805.
  4. Acte de naissance de Louis Charles Michel Renard : Nantes, St-Vincent, 1781, 14 janvier, vue 3.
  5. 2e compagnie de fusiliers du 1er bataillon
  6. Livre doré II, page 46
  7. Représentants en mission près l’armée des Côtes de Brest et l’armée de Mayence.