Ouvrir le menu principal

Pierre Giraud du Plessis

personnalité politique française

BiographieModifier

Avant la RévolutionModifier

Il est le fils de Jean-Baptiste Giraud de la Prestière, conseiller du roi, procureur au présidial, procureur syndic de Nantes[2].

Avant la Révolution, Pierre Giraud est lui aussi conseiller du roi, avocat du roi au présidial et procureur syndic de la ville de Nantes[3]. Il fait partie de la première Assemblée des notables en 1788.

Député à la Constituante (1789-1791)Modifier

Le , il est élu député du tiers état aux États généraux par la sénéchaussée de Nantes. Le 21 avril, il épouse la fille d'un négociant nantais, Marie-Marguerite Guignard[4].

Ayant accompli son mandat aux États généraux, puis à l'Assemblée constituante, il revient à Nantes, où, le , il devient Premier haut juré du département de la Loire-Inférieure.

Premier mandat de maire (1791-1792)Modifier

Le 14 novembre 1791, les élections municipales donnent une large majorité au maire sortant, Christophe-Clair Danyel de Kervégan, mais celui-ci refuse la charge. Le 15, Pierre Giraud du Plessis obtient 386 voix sur 643 votants et devient donc maire Nantes[5]. Dans sa municipalité, se trouvent notamment, parmi les officiers municipaux, Gilbert Beaufranchet et Julien-François Douillard et, parmi les notables, Pierre-Frédéric Dobrée, Jean-Jacques Goullin, Jacques Barre (pasteur protestant), Jean-Baptiste Lefeuvre (curé de Saint-Nicolas). Le procureur de la commune est Joseph-Marie Dorvo (390 voix), le substitut Hyacinthe-René Nouel.

Aux élections du 10 décembre 1792, qui ont lieu après la proclamation de la République, il bénéficie de 326 voix sur 772, mais refuse à son tour la charge, permettant l'élection de René Gaston Baco de la Chapelle le 13.

Second mandat de maire (1795)Modifier

Après l'éviction de la municipalité Renard en novembre 1794 (16 frimaire an III), la mairie est d'abord confiée par le représentant Ruelle à Gandon (aîné)[6]. Celui-ci ne se présentant même pas à la mairie, la fonction est assumée par Jean-Pierre Gareau (marchand de vin), premier officier municipal. Gandon déclinant formellement la charge le 28 frimaire, Ruelle nomme Pierre Giraud du Plessis maire le 23 nivôse (12 janvier 1795). Parmi les officiers municipaux, on trouve, outre Gareau : Pierre Haudaudine, Michel-André Seheult[7], Louis Ogier ; parmi les notables : Paul Sarradin (parfumeur), Mathias Haentjens, Julien-François Douillard[8].

Le , Pierre Giraud du Plessis est élu « député » de la Loire-Inférieure au Conseil des Anciens et démissionne de la charge de maire, où lui succède Gilbert Beaufranchet.

Carrière ultérieureModifier

Le , Napoléon Bonaparte le nomme préfet du Morbihan le 23 ventôse an VIII (9 mars 1800) : il est le premier titulaire de cette fonction, mais reste à ce poste durant un mois ; un préfet par intérim, Ange Guillo-Dubodan, est mis en place le 22 germinal an VIII (12 avril 1800), mais un nouveau titulaire est nommé seulement le 9 thermidor an IX (28 juillet 1801), il s'agit du général Jullien[9].

En 1802, Pierre Giraud du Plessis est nommé substitut à la Cour de cassation.

Le , sous la restauration, il devient conseiller de la cour royale de Paris et le reste jusqu'à sa mort en 1820.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Alexandre Perthuis et Stéphane de La Nicollière-Teijeiro, Le Livre doré de l’hôtel-de-ville de Nantes, Tome II, Imprimerie Grinsard, 1873, pages 30–31 et 40-44.
  • E. Sevestre, "Le clergé breton en 1801", dans Annales de Bretagne, 1911, volume 27-2, pages 280-291, disponible en ligne.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance : Notre Dame, vue 7, AMN Registres paroissiaux. Il est le premier de deux jumeaux (le second est : Jean-Baptiste César)
  2. Marié en 1752 à Marie-Jeanne Guesneau. Livre doré II, page 44.
  3. Le Livre doré indique "sous-maire".
  4. Livre doré, page 44
  5. Livre doré II, page 30.
  6. Livre doré II, pages 40.
  7. De la famille des architectes Saint-Félix Seheult et François-Léonard Seheult.
  8. Livre doré II, page 43.
  9. Les préfets du Morbihan de 1800 à aujourd'hui.