Ouvrir le menu principal

Jean-Louis Billon

homme politique ivorien

Jean-Louis Billon
Illustration.
Jean-Louis Billon, au Forum économique mondial pour l'Afrique le 5 mai 2011.
Fonctions
Ministre ivoirien du Commerce

(11 mois et 28 jours)
Président Alassane Ouattara
Premier ministre Daniel Kablan Duncan
Gouvernement Duncan V
Prédécesseur Lui-même (Commerce)
Successeur Souleymane Diarrassouba
Ministre du Commerce, de l'Artisanat et de la Promotion des PME

(3 ans, 1 mois et 22 jours)
Président Alassane Ouattara
Premier ministre Daniel Kablan Duncan
Gouvernement Duncan IV
Prédécesseur Sidiki Konaté
Successeur Lui-même (Commerce)
Azoumana Moutaye (Artisanat & Promotion des PME)
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Bouaké (Vallée du Bandama, Côte d'Ivoire)
Nationalité Ivoirienne
Parti politique PDCI-RDA
Conjoint Henriette Gomis
Diplômé de Université Montpellier 1
Profession

Jean-Louis Billon, né le  à Bouaké, est un homme politique ivoirien. Il a été ministre du Commerce du 22 novembre 2012 au 10 janvier 2017[1].

ParcoursModifier

Après une enfance passée entre Abidjan et Dabakala, ville natale de son père, Pierre Billon, Jean-Louis Billon obtient une maîtrise en droit des affaires à l’Université de Montpellier ainsi qu’un diplôme de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). Il part ensuite aux États-Unis pour un master en affaires internationales à l’Université de Floride et y commence sa carrière, dans le Wisconsin, en tant que directeur des ventes de la société Grace Cocoa. En 1995, il rentre en Côte d'Ivoire et intègre le groupe familial SIFCA. En 2001, il en reprend la tête et devient maire indépendant de la commune de Dabakala, poste qu’il occupera jusqu’à sa nomination à la présidence du conseil régional du Hambol (en), en 2013[2], dont il sera suspendu le 12 juillet 2017[3]. En novembre 2012, il entre au gouvernement.   

Vie politique et économiqueModifier

Président de la chambre de commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire de 2002 à 2012[4], il a défendu les entreprises ivoiriennes[5].

Jean-Louis Billon est nommé conseiller économique et social en 2001, vice-président de la chambre régionale UEMOA en 2002 et vice-président pour l’Afrique de l’Ouest de la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones en 2004. C’est cette même année qu’il participe, avec quelques membres de la société civile ivoirienne CSCI, à l’élaboration de scénarios qui devaient permettre au pays de sortir de la crise dans laquelle il était plongé depuis décembre 1999. Il a ainsi lancé une campagne à travers l’Europe et les pays émergents et plaidé dans les locaux du MEDEF à Paris, le , pour le retour des investisseurs français en Côte d’Ivoire.

Durant la crise électorale du pays en 2010-2011, il a défendu les intérêts des entreprises ivoiriennes.

Carrière au service de l’ÉtatModifier

Nommé Ministre du commerce, de l'artisanat et de la promotion des PME le 22 novembre 2012 par le président Alassane Ouattara, Jean-Louis Billon a été ministre du Commerce de Côte d’Ivoire[6]. Durant son premier mandat, il a défini un cadre institutionnel et réglementaire relatif aux activités de l’artisanat d’une part, et aux PME d’autre part. Il est notamment à l’origine du projet Phoenix, visant à promouvoir la création, le suivi et le développement de ces dernières, dans une volonté permanente de promouvoir le secteur privé, valoriser les entreprises africaines[7] et accélérer le développement économique de la Côte d'Ivoire.

Il a également plaidé pour la bonne gouvernance, la lutte contre les monopoles et la corruption et dénoncé la victoire du groupe Bolloré sur le port d’Abidjan[8].

Diverses autres actions ont été menées sous la direction de Jean-Louis Billon. Parmi elles la poursuite de la réhabilitation du Centre artisanal de Grand-Bassam, la création du premier Marché ivoirien de l’artisanat (MIVA)[9], la construction de casses modernes (San Pedro, N’Dotré)[10] ou encore le projet de lancement de l’Agence des PME, comprenant la mise en place d’un fonds de garantie et d’incubateurs d’entreprises.

Engagement sportifModifier

Le 13 décembre 2007, Jean Louis Billon prend la tête du Comité national de soutien aux Éléphants de Côte d'Ivoire, dont il démissionnera le après la campagne du mondial sud-africain[11].

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :