Jean-Jacques Durand de Chiloup

personnalité politique de l'Ain

Jean-Jacques Durand de Chiloup, né le à Bourg-en-Bresse et mort le à Saint-Martin-du-Mont[1], est un écuyer, un officier de cavalerie[2] et un homme politique du département de l'Ain de sensibilité royaliste-légitimiste[3].

Jean-Jacques Durand de Chiloup
Fonctions
Président de conseil général
Conseil général de l'Ain (d)
-
Bourgmestre
-
Maire de Saint-Martin-du-Mont (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

FamilleModifier

Il est issu de la famille Durand (de Chiloup) dont le blason est[2] :

« d'azur, au chevron d’or accompagné en chef de trois étoiles d’argent, posées 2 et 1, et en pointe d'une croix fleuronnée aussi d'argent »

Son épouse est Sophie Catherine Guillod[1].

MandatsModifier

Il a été maire de Bourg-en-Bresse du au [3]. Il est précédemment maire de Saint-Martin-du-Mont de 1805 à 1815[3] où il est possesseur du château de Chiloup qu'il fait détruire en 1830 pour faire construire en son emplacement la bâtisse actuelle[4].

Il a également été conseiller général et président du conseil général de l'Ain de 1822 à 1851[3].

DistinctionsModifier

  • Il est fait officier de la Légion d'Honneur le [2].

RéférencesModifier

  1. a et b Robert Weinland, « DURAND de CHILOUP Jean-Jacques », sur www.francegenweb.org (consulté le 12 mars 2016).
  2. a b et c « Durand », sur www.armorialdelain.fr (consulté le 12 mars 2016).
  3. a b c et d [PDF] Conseil municipal de 1789 à 1947, archives municipales de Bourg-en-Bresse.
  4. Ouvrage collectif, Richesses touristiques et archéologiques du canton de Pont-d'Ain : Pont-d'Ain, Certines, Dompierre-sur-Veyle, Druillat, Journans, La Tranclière, Neuville-sur-Ain, Priay, Saint-Martin-du-Mont, Tossiat, Varambon, association des maires du canton de Pont-d'Ain, , 280 p. (ISBN 9782907656177), p. 206.