Jean-Henri de Perceval

personnalité politique belge

Jean-Henri-Emmanuel-Joseph de Perceval (Malines, - hôtel Perceval, ) est un homme politique belge de tendance libérale.

Jean-Henri de Perceval
Image dans Infobox.
Buste de Jean-Henri de Perceval
Fonctions
Député
-
Bourgmestre de Malines
-
Jean François de Steenhault de Waerbeek (d)
Conseiller provincial
Province d'Anvers
-
Membre du Congrès national
Bourgmestre
Putte
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Famille
Père
Fratrie
Enfants
Armand de Perceval
Wilhelmine de Perceval (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Autres informations
Propriétaire de
Blason famille de Perceval (Nivelles, Malines).svg
blason

BiographieModifier

Vie familialeModifier

Né dans une famille noble originaire de Nivelles, Jean-Henri de Perceval est le fils d'Emmanuel de Perceval, un haut fonctionnaire proche du pouvoir autrichien, et d'Anne-Marie-Françoise Vermylen. Neveu du bourgmestre Jean Joseph Vermylen-Neeffs, il est, par la première épouse de son père, le demi-frère de Mgr Corneille-François de Nélis et du bourgmestre Jean-Charles de Nelis. Il a pour parrain le cardinal de Frankenberg, qui été très proche de Mgr de Nélis.

Marié avec Antoinette-Françoise van den Nieuwenhuysen, fille du manufacturier Constantin Joseph van den Nieuwenhuysen (1749-1823), aumônier et écoutète de la ville de Malines, riche propriétaire (Couvents des Cellites et des Capucins de Malines, château d'Ambroos, etc) et plus importante fortune malinoise en 1814[1], et de sa seconde épouse Isabelle-Caroline de Drijver[2], descendante de Gérard van den Nieuwenhuysen[3],[4], il est le père de :

  • Sidonie de Perceval (1814-1883), épouse du général Narcisse Ablaÿ
  • Wilhelmine de Perceval (1815-1835), artiste peintre
  • Ferdinand Corneille Marie Ghislain de Perceval (1817-1876), marié à Mathilde Collier-Kuysten van Hoesen[5]
  • Armand de Perceval (1818-), diplomate, homme de presse et député
  • Victoire Isabelle Marie de la Mercede de Perceval (1820-1824).

Carrière politiqueModifier

Jean-Henri de Perceval est l'un des plus riches et importants propriétaire terrien de la région de Malines et du Brabant wallon. Hors de ses possessions à Malines même, il laisse à ses enfants des terres représentant une superficie totale d'environ 600 hectares, réparties sur une vingtaine de communes (Heffen, Leest, Beersel, Koningshooikt, Duffel, Lint, Boechout, Broechem, Waarloos, Arquennes, etc). Il se fait notamment construire le château Hof van Lint, à Lint.

Perceval fut maire de Putte de 1811 à 1818, commune où il possédait plusieurs dizaines d'hectares de terres. Installé membre de l'administration des Hospices de Malines en 1817, il est nommé président de cette administration le . Il devient également président du conseil de milice du ressort de Malines.

Il est élu conseiller communal de Malines en 1830. La même année, il perd les élections pour devenir bourgmestre face à son oncle, Jean Joseph Vermylen-Neeffs (catholique-unioniste). Il est élu membre du Congrès national le , mais en refusa la fonction. En 1831, il est l'un des 57 habitants de la province d'Anvers payant au moins 1 000 florins, condition électorale faisant qu'il est alors éligible au Sénat.

Le , après le décès de son oncle, Jean-Henri est élu bourgmestre de Malines (il le restera jusqu'à sa mort), et le 28 septembre, conseiller provincial d’Anvers et président du Conseil de milices de Malines. Il devient membre de la Chambre des Représentants en 1837.

Il était membre du Grand Serment royal et noble des Arbalétriers suisses de Notre-Dame du Sablon.

 
Son hôtel particulier, Goswin de Stassartstraat 24, à Malines.

Il décède le à son hôtel particulier de Goswin de Stassartstraat 24 à Malines, à 56 ans, et est enterré à Heffen. À droite de la porte d'entrée de l'église d'Heffen, une pierre tombale impressionnante est placée dans le mur avec le texte suivant : « A la Mémoire de Messire Emmanuel Joseph De Perceval, né à Nivelles le 30 mars 1731, Conseiller receveur-général pour la Ville et Province de Malines, lieutenant de la Cour féodale de S.M. I. et R. d'Autriche Souverain des Pays-Bas, Décédé a Malines le 15 avril 1800. Époux de Dame Anne Marie Françoise Vermylen, Née a Malines le 31 mars 1763 y décédée le 5 octobre 1826. Et Messire Jean Henry Emmanuel Joseph De Perceval, Leur fils, né a Malines le 2 août 1786, ancien Maire de la Commune de Putte, Président de l'Administration des hospices civils de Malines, Conseiller provincial, Membre de la Chambre des Représentants, Bourgmestre de Malines, y décédé le 16 mars 1843. Époux de Dame Antoinette Françoise Jacqueline Van den Nieuwenhuysen, enterrés a Heffen et reposant près cette pierre. Priez pour eux ». Sa veuve mourra en juin 1868 dans son château de Bodeghem-Saint-Martin et sera enterrée à Wavre-Sainte-Catherine[6].

Notes et référencesModifier

  1. Handelingen van de Koninklijke kring voor oudheidkunde, letteren en kunst van Mechelen, Volume 104, 2001
  2. Généalogies nivelloises - Annales, Volumes 15 à 16, Société royale d'archéologie, d'histoire et de folklore de Nivelles et du Brabant wallon, 1951
  3. Fortuné KOLLER, Annuaire des familles patriciennes de Belgique, t. V, Bruxelles, 1944
  4. L. F. W. Adriaenssen, Non omnia possumus omnes: genealogie van het geslacht van den Nieuwenhuysen 1400-1800, Sectie voor Geslacht-, naam- en wapenkunde van het Noordbrabants genootschap, 1988
  5. Petite-fille de Philippina Elisabeth van Ewijck, remariée à l'amiral Johan Arnold Bloys van Treslong
  6. Studia Mechliniensia: Bijdragen aangeboden aan Dr. Henry Joosen ter gelegenheid van zijn vijfenzestigste verjaardag, Monballieu Koninklijke Kring voor Oudheidkunde, Letteren en Kunst van Mechelen, 1976

SourcesModifier

  • Auguste Scheler, Statistique personnelle des ministères et des corps législatifs constitués en Belgique depuis 1830, Bruxelles 1857
  • Le vicomte Charles Dubus de Warnaffe, Le Congrès national : biographies de membres ..., Librairie nationale d'art et d'histoire, 1930
  • (nl) Herwig de Lannoy, Jean Henri de Perceval (1786-1842), '"maire" van Putte, de eerste liberale burgemeester van Mechelen en volksvertegenwoordiger, 2011
  • Ch. Raindorf-Gerard, Le Parlement belge 1831-1894. Données biographiques, Bruxelles 1996
  • Marcel Augustijn Nauwelaerts, Putte in het Land van Mechelen, 1966
  • (nl) R. Devuldere, Biografisch repertorium der Belgische parlementairen, senatoren en volksvertegenwoordigers 1830 tot 1.8.1965', 1965
  • (nl) W. Belmans, Politieke Dynastieën te Mechelen in de Negentiende Eeuw (1830-1914), 1973, p. 104-105.
  • (nl) Steve Heylen, Bart De Nil, Bart D'hondt, Geschiedenis van de provincie Antwerpen. Een politieke biografie. 2. Biografisch repertorium, Antwerpen, Provinciebestuur Antwerpen, 2005, p. 59.
  • Jean-Luc De Paepe, Index des Éligibles au Sénat 1831-1893, 1975, p. 539.
  • (nl) Greet Geypen, Liberalisme in Mechelen. Historische schets van het liberalisme en de Liberale partij van 1830 tot 1961
  • J.L. DE PAEPE – Ch. RAINDORF-GERARD, « Le Parlement belge 1831-1894. Données biographiques », Bruxelles, Commission de la biographie nationale, 1996, p. 199

Voir aussiModifier

Liens externesModifier