Jean-Guillaume de Saxe-Cobourg-Saalfeld

noble allemand

Jean-Guillaume de Saxe-Cobourg-Saalfeld (en allemand : Johann Wilhelm von Sachsen-Coburg-Saalfeld), compté en tant que duc comme Jean-Guillaume XII, né le 11 mai 1726 à Cobourg (duché de Saxe-Cobourg) et mort le 4 juin 1745 à Striegau (Silésie), est un général saxon du Saint-Empire romain germanique[1]. Il est membre de la maison de Wettin.

Jean-Guillaume de Saxe-Cobourg-Saalfeld
Titres de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
(à 19 ans)
Striegau
Nom dans la langue maternelle
Johann Wilhelm von Sachsen-Coburg-Saalfeld
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour
Coat of Arms of the Duchy of Saxe-Coburg and Gotha.svg
Blason

BiographieModifier

Jean-Guillaume est né en 1726 du duc François-Josias de Saxe-Cobourg-Saalfeld et de son épouse la princesse de Schwarzbourg-Rudolstadt. C'est le second enfant de ce mariage. « Tout par amour, rien par force » était sa devise. Il meurt jeune en 1745 dans les environs de Dobromierz, dans l'actuelle Pologne, lors de la bataille de Hohenfriedberg[2] dans le voïvodie de Basse-Silésie des causes d'une blessure.

FamilleModifier

Jean-Ernest de Saxe-SaalfeldCharlotte-Jeanne de Waldeck-WildungenLouis-Frédéric Ier de Schwarzbourg-RudolstadtAnne Sophie de Saxe-Gotha-Altenbourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
François-Josias de Saxe-Cobourg-SaalfeldCharlotte-Jeanne de Waldeck-Wildungen
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean-Guillaume de Saxe-Cobourg-Saalfeld

Parmi ses frères et sœurs, on peut citer Ernest Frédéric de Saxe-Cobourg-Saalfeld dont le roi des Belges Philippe est un descendant direct ; Frédérique-Caroline de Saxe-Cobourg-Saalfeld, princesse de Saxe-Cobourg-Saalfeld et dernière Margravine de Brandebourg-Ansbach et Bayreuth ; Charlotte de Saxe-Cobourg-Saalfeld, duchesse et princesse de Saxe-Cobourg-Saalfeld ; et Frédéric Josias de Saxe-Cobourg-Saalfeld, prince de Saxe-Cobourg-Saalfeld et feld-maréchal du Saint-Empire germanique.

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. Guiraudet 1864, p. 35
  2. Juste 1868, p. 18

BibliographieModifier

  • Jules Guiraudet, La Sainte-Alliance et l'Allemagne. Étude sur le Duché et la Maison de Saxe-Cobourg-Gotha, Amyot, , 48 p. (lire en ligne  )
  • Théodore Juste, Léopold Ier, roi des Belges d'après des documents inédits, vol. 1 et 2 : Les fondateurs de la monarchie belge, Muquardt, (lire en ligne  )