Ouvrir le menu principal

Jean-François Barthès

prêtre catholique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Barthès.
Jean-François Barthès
Jean-François Régis barthès.jpg
Reproduction du Père Barthès (tableau visible à la congrégation des sœurs de Notre Dame de la Compassion)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion

Jean-François Barthès, né le à Graulhet (Tarn) et mort le , est un prêtre français, fondateur de la congrégation des sœurs de Notre-Dame de la Compassion.

BiographieModifier

Son enfance fut marquée par les troubles de la Révolution française. Issu d’une famille très chrétienne, le jeune Barthès grandit dans la peur des persécutions.

Ordonné prêtre à 24 ans, il fut nommé vicaire de l’évêché de Montpellier. En 1817, il quitta la région pour devenir jésuite. Il prit le nom de Jean-François Régis. Lorsque sa congrégation rencontra des difficultés, il refusa de s’exiler et vécut dans la clandestinité. Devenu curé de Moislains, il soigna les pauvres pendant une épidémie de choléra. À la suite de cela, il réussit à convaincre les notables et les autorités civiles de construire un hôpital.

Après avoir parcouru de nombreuses villes, il arriva à Marseille, le 16 juin 1843. Un mois plus tard, il y fonda la congrégation des sœurs de Notre-Dame de la Compassion. Le 26 janvier 1861, le « Bon Père Barthès » mourut entouré des religieuses de Notre-Dame de la Compassion et de ses frères jésuites. Son corps repose dans un tombeau à la Blancarde[1].

RéférencesModifier

  1. archives de la congrégation des sœurs de Notre Dame de la Compassion[source insuffisante]