Ouvrir le menu principal
Jean-Édouard Spenlé
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
Activité

Jean-Édouard Spenlé, né le 20 janvier 1873 à Mulhouse, Alsace (à l'époque annexée à l'Empire allemand) et mort à Nyon (Suisse) le 21 mars 1951, est un universitaire et germaniste français.

BiographieModifier

Spenlé a pris publiquement position très tôt en faveur de Hitler et du national-socialisme. Plusieurs articles parus en Allemagne et en France en témoignent, dont "Les assises morales de l'Allemagne hitlérienne", Mercure de France, n°879, février 1935, p.449-481, et "L'esprit nouveau dans l'Université allemande", Mercure de France,n°954, 15 mars 1938, p.449-476. Son livre sur Nietzsche de 1943 contient des positions racistes affirmées.

Il a consacré ses recherches à l'œuvre de Nietzsche, dont il est considéré comme étant l'un des meilleurs connaisseurs en France.

Après avoir été professeur de littérature étrangère à l'université d'Aix-Marseille de 1911 à 1920, il devient de 1920 à 1932 professeur de littérature allemande contemporaine à l'université de Strasbourg.

Il termine sa carrière universitaire comme recteur de l'Académie de Dijon de 1932 à 1940.

PublicationsModifier

  • Novalis : Essai sur l'Idéalisme romantique en Allemagne, Paris : Hachette, 1904.
  • Rahel : Histoire d'un salon romantique en Allemagne, Paris : Hachette (ouvrage couronné par l'Académie française).
  • L'Allemagne des Hohenzollern, Paris : Berger-Levrault, 1919.
  • La pensée allemande, Paris : Armand Collin, 1942.
  • Nietzsche et le problème européen, Armand Collin, 1943.
  • Les Grands Maîtres de l'humanisme européen (l'Université de Paris, Érasme, Voltaire, Goethe, Nietzsche, Carl Spitteler, Rilke), avec une préface de Gaston Bachelard, Paris : Éditions Corrêa, 1952.

Liens externesModifier