Ouvrir le menu principal
Jakuchō Setōchi
Setouchi Jakucho.png
Jakuchō Setōchi
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (97 ans)
TokushimaVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
瀬戸内寂聴Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Tsuruga College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Religion
Distinctions

Jakuchō Setōchi, (Setōchi Jakuchō (瀬戸内 寂聴?), née à Tokushima le ) est une nonne bouddhiste, une activiste et une écrivaine japonaise. Son ancien nom est Harumi Setōchi (瀬戸内 晴美). Elle est célèbre notamment pour sa traduction en japonais moderne du Dit du Genji en dix volumes, publiée en 1998 qui s'est vendue à plus de deux millions d'exemplaires.

Elle a étudié la littérature japonaise à la Tôkyô Joshi Daigaku (東京女子大学, Université chrétienne des jeunes filles de Tôkyô). Après un divorce, elle commence sa carrière littéraire.

Sa première œuvre, Kashin, est critiquée pour pornographie (elle raconte la déchéance d'une femme qui a abandonné mari et enfant par amour) mais l'auteur obtient une certaine reconnaissance en tant qu'écrivain en 1963 avec La Fin de l'été (Natsu no Owari).

En 1973, elle prend le nom de Jakuchō en prononçant ses vœux bouddhistes. Elle entre alors au temple Chūsonji à Hiraizumi, préfecture d'Iwate.

Elle reçoit le prix Tanizaki en 1992 pour Hana ni toe (litt. Demande aux Fleurs).

Sommaire

Liste des œuvres traduites en françaisModifier

  • 1963 : La Fin de l'été (夏の終り), roman traduit par Jean-François Gény, Editions Philippe Picquier, 1999 ; Picquier poche, 2005.
  • 1972 : Deux plus un (Futari to hitori), dans Amours - Anthologie de nouvelles japonaises contemporaines Tome 3, nouvelle traduite par Jean-Jacques Tschudin, Éditions du Rocher, 2008.

Voir aussiModifier