Abbé (bouddhisme)

chef religieux bouddhiste

Le terme abbé, en usage dans un contexte chrétien, est également courant dans les pays anglophones pour désigner un moine qui assure la fonction d'administrateur dans un monastère ou dans un important temple bouddhiste[1]. L'équivalent féminin pour les moniales bouddhistes est abbesse. Ces deux titres ne reflètent pas les nombreux équivalents issus des différents pays où s'est implanté le bouddhisme.

ResponsabilitésModifier

Le rôle d'un abbé ou d'une abbesse consiste à superviser le fonctionnement du monastère au quotidien[1],[2]. Les abbés et abbesses exercent une responsabilité spirituelle envers les moines et moniales qui leur sont confiés et ont pour mission de se coordonner avec leurs homologues qui dirigent d'autres monastères[3].

Terminologie dans d'autres languesModifier

Au TibetModifier

L'abbé d'un monastère bouddiste tibétain est appelé Khenpo. Son titre est Khen Rinpoche, autant pour s'adresser à lui que pour le désigner. Pour des abbés d'un rang supérieur, le terme est Khenchen[4]

RéférencesModifier

  1. a et b Helen Josephine Baroni, The illustrated Encyclopedia of Zen Buddhism, Rosen Publishing, (ISBN 978-0-8239-2240-6, lire en ligne), p. 1
  2. Robert E. Buswell, The Zen Monastic Experience: Buddhist Practice in Contemporary Korea, Princeton University Press, (ISBN 978-0-691-03477-5), p. 110
  3. Kim Lawton, « Buddhist Abbot Nicholas Vreeland », PBS, (consulté le )
  4. « Shamar Rinpoche's explanation of the proper use of the titles "Khenchen" and "Khenpo" », Bodhi Path Buddhist Center (consulté le )