Jakob Gimpel

pianiste polonais

Jakob Gimpel (Lemberg)[1] est un pianiste classique et professeur polonais.

Jakob Gimpel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Genre artistique

BiographieModifier

Jakob Gimpel naît à Lemberg (en royaume de Galicie et de Lodomérie, partie de l'Empire austro-hongrois). Le frère cadet de Gimpel, Bronislav Gimpel, est violoniste et son frère aîné, Karol Gimpel, pianiste et chef d'orchestre[2],[3].

CarrièreModifier

Gimpel commence ses études de piano avec son père, Adolphe et étudie ensuite avec Cornelia Tarnowska et Eduard Steuermann et la théorie de la musique avec Alban Berg. Gimpel fait ses débuts à Vienne, en 1923 avec l'orchestre du Concertgebouw, dirigé par Pierre Monteux, jouant le Second Concerto pour piano de Rachmaninoff.

Gimpel fait des tournées avec les violonistes Bronisław Huberman, Erika Morini, Nathan Milstein et son frère, Bronislav Gimpel. En 1937, Gimpel, aidé d'Huberman, fonde l'orchestre symphonique de Palestine, aujourd'hui renommé Orchestre philharmonique d'Israël. Gimpel émigre aux États-Unis et s'installe à New York en 1938 et plus tard à Los Angeles.

FilmsModifier

Gimpel fait des apparition dans des films : Hantise (1944), La Possédée (1947), Lettre d'une Inconnue (1948), Strange Fascination, Histoire de trois amours (1953), La Planète des singes (1968) et dans Satan, mon amour (1971). Gimpel aussi enregistré la musique pour deux dessins animés classiques : Rhapsodie à quatre mains et pour un court Tom et Jerry, Johann Mouse primé à l'Academy-Award.

Dernières annéesModifier

Gimpel a été l'un des premiers Européens-des artistes Américains de retour en Europe après la seconde Guerre Mondiale; il a joué des centaines de concerts en Allemagne de l'Ouest en 1954. De 1971 à 1986, Gimpel est professeur en résidence à la California State University, Northridge (CSUN). Il a reçu l'Ordre du mérite de Première Classe de l'Allemagne de l'Ouest, et, en 1975, le prix Ben-Gourion de l'État d'Israël.

Le à Los Angeles, un récital est prévu en commun avec Gimpel et son frère Bronislav Gimpel. Bronislav est mort subitement, quelques jours avant le concert et Jakob a joué un récital à la mémoire de son frère.

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jakob Gimpel » (voir la liste des auteurs).
  1. Nicolas Slonimsky et Theodore Baker, Baker's Biographical Dictionary of Musicians, Eighth Edition, New York, New York, Schirmer Books,
  2. (en) « Jakob Gimpel, a Concert Pianist, Dies at 82 », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Peter Gimpel, « Jakob Gimpel: A Biographical Essay », Jakob & Bronislaw Gimpel Archives,‎ (lire en ligne).

Liens externesModifier