Ouvrir le menu principal
Jacques Rutman
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (85 ans)
Nationalité
Activité

Jacques Rutman, né le , est un réalisateur, auteur et producteur artistique français de télévision, dont plusieurs émissions sont restées notoires dans l'histoire de l'Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF).

Sommaire

Éléments biographiquesModifier

Depuis 1959, Jacques Rutman a réalisé 8 000 heures d'émissions, dont 800 en direct et environ 120 films, dont 50 pour la télévision scolaire[1],[2] . Il crée notamment différentes dramatiques comme Le Commandant Watrin en 1964, une adaptation du roman éponyme d'Armand Lanoux (1964 est aussi l'année où la Radiodiffusion-télévision française est restructurée pour devenir l'Office de radiodiffusion-télévision française (ORTF)). Il crée aussi, dans les années 1970 et début des années 1980, une série de documentaires biographiques. Cette série est intitulée Une belle vie, et comporte des « épisodes » (de la taille d'un long métrage chaque fois) consacrés à des personnalités marquantes du XXe siècle comme Charles Dullin, Jean Vilar, Pierre Dac, Jacques Monod, Joseph Kessel, Raymond Queneau, etc. Ces documentaires ne comportent aucun commentaire autre que ceux des témoins rencontrés[3]. Il réalise également des émissions de variétés, et des jeux télévisés, comme les 160 épisodes de La Tête et les Jambes, dans les années 1960 et 1970, restés notoires[3],[4]. Plus récemment, en 1986, il alterne des images d'archives et des images de fiction pour redonner vie, avec les concours de Pierre Bourgeade et de Jean Lacouture, au parcours de Léon Blum, dans un film de 3 heures[5]. Dans les années 2000, et en s'appuyant à nouveau sur des témoignages, il crée avec son fils Rodolphe des documentaires consacrées à la Seconde Guerre mondiale, Big red Omaha en 2002[6], et Les sanglots longs des violons... en 2004[7],[4].

Il est considéré par Jacques Cotta comme une « mémoire vivante de la télévision française »[2]. Il est secrétaire général du syndicat des réalisateurs et créateurs de télévision SRCT-CFDT, devenu ensuite le SRCTA[8],[9],[10],[11]. Il a créé et préside l'association La Chaîne du patrimoine[12],[13],[14].

Filmographie partielleModifier

TélévisionModifier

Télévision scolaireModifier

Extraits de Art et diffusion de masse (1969), un film de télévision scolaire produit par l'Institut pédagogique national, écrit par Sylvie Nikitine et Jacques Rutman et réalisé par Jacques Rutman.
  • 1961 : Comment est organisé l'aéroport d'Orly[63]
  • 1964 : Étude comparative des carbures d'hydrogène[64]
  • 1964 : L'Ère industrielle : les ouvriers[65]
  • 1964 : Le Cycle du carbone[66]
  • 1964 : Besoins alimentaires de l'homme[67]
  • 1964 : Localisations cérébrales[68]
  • 1964 : Le Métro[69]
  • 1964 : Nerfs et cellules nerveuses[70]
  • 1964 : La Physiologie des muscles[71]
  • 1965 : Le Marché du lait[72]
  • 1965 : Le Marché de la viande
  • 1968 : Une main... Un regard ... Un tableau... : les diverses fonctions de la peinture[73],[74]
  • 1969 : Art et diffusion de masse[75],[76]
  • 1970 : Les Hommes de l'hôtellerie[77]
  • 1970 : Les Hommes de Lacq : les métiers du pétrole et les problèmes de l'emploi[78]
  • 1970 : Les Hommes de Lacq : un complexe industriel[79]
  • 1970 : Les Hommes du Concorde : I. Un avion civil supersonique[80]
  • 1970 : Les Hommes du Concorde : II. Les métiers de l'aéronautique[81]
  • 1970 : Les Hommes du Concorde : III. Coopérants et sous-traitants[82]

Notes et référencesModifier

  1. « Les sanglots longs des violons », sur Arte
  2. a et b Jacques Cotta, Un CDD sinon rien, JC Gawsewitch, (lire en ligne), p. 15
  3. a et b Virginia Crespeau, « Interview de Jacques Rutman, réalisateur et président de l’Association La Chaîne du patrimoine », Canal Académie,‎
  4. a et b « Les sanglots longs des violons », Arte,‎ (lire en ligne)
  5. a et b Jean-Louis Ezine, « L'appel de 36. Léon Blum à l'échelle humaine, de Jacques Rutman », Le Nouvel Obs,‎ , p. 19 (lire en ligne)
  6. a et b Muriel de la Souchère, « L’influence de la fiction américaine sur le récit télévisuel français du débarquement de Normandie », Ouest France, vol. 32, no 1,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Bruno Icher, « Rutman, le culte du débarquement », Libération,‎ (lire en ligne)
  8. Pour une réforme de l'audiovisuel, La Documentation française, 1981, p. 119
  9. « Les comptes de France Télévisions : quelle ambition pour la télévision publique ? », sur Sénat
  10. « Faute d'accord sur la production et la rediffusion de créations françaises Les artistes-interprètes de télévision ont voté la grève générale », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  11. Alain Salles, « Les salariés de la Société française de production proposent une alternative à la privatisation de l'entreprise », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  12. « Faut-il promouvoir les langues régionales ? », sur Public Sénat
  13. Fabienne Schmidt et Grégoire Poussielgue, « De nombreux projets, mais peu d'élus », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  14. « La Chaîne du Patrimoine ? il faut une télévision pour les trésors oubliés ! En compagnie du réalisateur de télévision Jacques Rutman », sur Canal Académie
  15. « Dubuffet musicien », sur Fondation Dubugget
  16. (en) =Jean Dubuffet, Works, Writings and Interviews, Polı́grafa, , p. 146
  17. « Paris-Métro », sur Forum des images
  18. Jacques Siclier, « Paris-Métro », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « Jacques Rutman possède un tel sens du rythme, du détail vrai et de la mise en image qu'il a donné à Paris-Métro, ce jaillissement de la réalité qu'on ne croit possible qu'avec le direct. »

  19. Jacques Siclier, « Les Bijoux d'Isabelle », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « Jacques Rutman, qui a conduit sa réalisation avec autorité et une certaine originalité, ne fut pas toujours maître de ses comédiens, ce qui ralentissait le rythme de l'émission. »

  20. Doniak 1998, p. 63
  21. « Chaque mois, désormais le Théâtre des Marionnettes sur votre petit écran », Le Journal de Tintin,‎
  22. « Hans l’Ingénu et Pipou le Raisonneur », sur Planète Jeunesse
  23. « Belles dames du temps jadis »
  24. Jacques Siclier, « Les Belles Dames du temps jadis », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « Jacques Rutman avait su, dans sa mise en scène, créer une atmosphère très prenante dans le cadre de ce beau château. »

  25. « La belle aux cheveux d'or »
  26. Jacques Siclier, « La Belle aux cheveux d'or », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « Jacques Rutman sut traduire dans sa réalisation toute la naïveté rafraîchissante du modèle. »

  27. Jacques Siclier, « Hommes de demain », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « Cette première émission, malgré les belles images de Jacques Rutman, est apparue plutôt confuse et un peu ennuyeuse. »

  28. « La Cage vide »
  29. Jacques Siclier, « La Cage vide », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « La réalisation a l'aimable légèreté d'une improvisation. Jacques Rutman a filmé une série de rencontres avec le souci de créer une atmosphère, n'hésitant pas à mêler la poésie et le burlesque, et un peu le drame. »

  30. Doniak 1998, p. 72
  31. « The Josephine Baker Show », sur Forum des images
  32. Jacques Siclier, « Joséphine Baker », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « Jacques Charles et Jacques Rutman ont mêlé adroitement le reportage de la revue de l'Olympia et la mise en pages de dessins, d'affiches de photographies anciennes. »

  33. Jacques Siclier, « Le Commandant Watrin », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « Jacques Rutman a manifesté une maîtrise dans la mise en scène (admirables travellings descriptifs, scènes d'intimité) et la direction d'acteurs dont on peut le féliciter. »

  34. Boby Lapointe et Chloé Radiguet, C'est bon pour c'que t'as, Cherche Midi, (lire en ligne), p. 81
  35. Dossier de coupures de presse (notice BnF no FRBNF43909129)
  36. « Le XXème arrondissement de Paris et le logement », sur INA
  37. Jacques Siclier, « Au fil de la semaine », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  38. « Il faudra que je me souvienne », sur INA
  39. Jacques Siclier, « Il faudra que le me souvienne », Le Monde,‎ (lire en ligne) :

    « Ce reportage n'a pas été livré à l'état brut. Il a été mis en scène d'une façon remarquable par Jacques Rutman qui, sans solliciter l'émotion par des effets pathétiques, nous a montré les actrices d'une tragédie vécue et brossé sept portraits dont le dénominateur commun est la dignité morale. »

  40. Yves Lorelle, Dullin-Barrault: l'éducation dramatique en mouvement, Amandier, , p. 239
  41. Jean-Pierre Thibaudat, « Amoureux du théâtre, connaissez-vous Charles Dullin ? », Rue 89,‎ (lire en ligne)
  42. Claude Sarraute, « Vilar, neige ardente », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  43. notice BnF no FRBNF38551591
  44. « Georges Pitoeff : Un saint du théâtre », sur Forum des images
  45. T. F., « Signé Pierre Dac », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  46. Catherine Bedadira, « Le parti d'en rire », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  47. Gabrielle Rolin, « Dans la lumière de Jacques Monod », L'Unité,‎ (lire en ligne)
  48. Marie-Noëlle Campana, Queneau pudique, Queneau coquin, Presses Universitaires de Limoges, (lire en ligne), p. 12
  49. Noël Arnaud, « Un Queneau honteux ? », Europe, no 888,‎ , p. 180 :

    « Jacques Rutman, réalisateur intelligent pourtant et bien informé et consciencieux, participe de l'occultation générale et quasi institutionnelle. »

  50. « Léon Blum à l'échelle humaine », sur Base de données de films français avec images
  51. Alain Woodrow, « Force tranquille », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  52. « Un projet de soirée sur Léon Blum est bloqué par la direction de TF1 », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  53. Jean-Paul Liégeois, « Le cri d'alarme de Daniele Delorme », L'Unité,‎ (lire en ligne)
  54. Françoise Giroud, « Le petit football de nuit », Le Nouvel Obs,‎ (lire en ligne)
  55. Serge Halimi, Sisyphe est fatigué : les échecs de la gauche au pouvoir, 1924, 1936, 1944, 1981, Robert Laffont, , p. 137, 293
  56. Présentation du documentaire et du travail de Jacques Rutman sur arte.tv
  57. Louis Page, « Les sanglots longs des violons », La Croix,‎ (lire en ligne)
  58. Caroline Constant, « Les Sanglots longs des violons », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  59. « Made in Normandie », Libération,‎ (lire en ligne)
  60. Marie-Hélène Martin, « Mémoires en résistance », Libération,‎ (lire en ligne)
  61. F. C., « Les sanglots longs des violons... », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  62. « Dossier pédagogique », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  63. « Comment est organisé l'aéroport d'Orly », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  64. « Étude comparative des carbures d'hydrogène », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  65. « L'Ère industrielle : les ouvriers », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  66. « Le Cycle du carbone », sur CNDP
  67. « Besoins alimentaires de l'homme », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  68. « Localisations cérébrales », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  69. « Le Métro », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  70. « Nerfs et cellules nerveuses », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  71. « La Physiologie des muscles », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  72. « Le Marché du lait », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  73. « Une main... Un regard ... Un tableau... : les diverses fonctions de la peinture », sur CNDP
  74. Gilles Andrès, « A la source : cette naïveté fondamentale », Bulletin de la télévision scolaire,‎ (lire en ligne)
  75. « Art et diffusion de masse », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  76. Denis Maréchal, « La télévision scolaire dans les fonds de l'INA », sur Canal U,
  77. « Les Hommes de l'hôtellerie », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  78. « Les Hommes de Lacq : les métiers du pétrole et les problèmes de l'emploi », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  79. « Les Hommes de Lacq : un complexe industriel », sur CNDP
  80. « Les Hommes du Concorde : I. Un avion civil supersonique », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  81. « Les Hommes du Concorde : II. Les métiers de l'aéronautique », sur le site du Centre national de documentation pédagogique
  82. « Les Hommes du Concorde : III. Coopérants et sous-traitants », sur le site du Centre national de documentation pédagogique

BibliographieModifier

  • Jean-Marc Doniak, Les fictions françaises à la télévision: 1945-1990, 15000 œuvres, Dixit,

Liens externesModifier