Jean-Louis Ezine

journaliste français
Jean-Louis Ezine
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Louis Ezine en 2012 lors du Masque et la Plume.
Nom de naissance Jean-Louis Bunel
Naissance (72 ans)
Cabourg (Calvados, France)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Jean-Louis Ezine, né le à Cabourg dans le Calvados, est un journaliste, chroniqueur à la radio et écrivain français.

BiographieModifier

Né Jean-Louis Bunel du nom de sa mère avant de prendre vers l'âge de trois ans celui de son beau-père[1],[2], Jean-Louis Ezine grandit à Lisieux en Normandie. Il est pensionnaire au collège de Livarot de 1959 à 1963[3] puis fait des études littéraires et de philosophie. Alors qu’il est étudiant à Caen, il débute dans le journalisme comme pigiste à l’hebdomadaire Pays d'Auge-Tribune[4].

Il part à Paris, effectue son service militaire en 1968/69 à Toulon, puis à Fréjus et enfin à Djibouti dans l'infanterie de marine.

Jean-Louis Ezine intègre la rédaction de Pif Gadget. En 1972, il devient critique littéraire aux Nouvelles littéraires, journal dont il sera rédacteur en chef et directeur littéraire, puis entre en 1984 au Nouvel Observateur[5]. Il a également collaboré à L'Express et depuis 2020 à la revue du Chasse-Marée[6].

Jean-Louis Ezine a tenu à partir du [7] une chronique quotidienne de trois minutes sur France Culture — prenant la forme d'un billet d'humeur humoristique et souvent caustique[8] —, dans les émissions matinales successives de la station : Culture matin, Tout arrive !, Pas la peine de crier, puis La Matinale ; le , il livre sa 5 651 e et dernière chronique[9] après l'arrêt décidé par la radio. Il est également membre de la tribune littéraire Le Masque et la Plume sur France Inter — dont il est un véritable pilier, et l'un des intervenants au ton le plus singulier[5] —, depuis le début des années 1990 jusqu'en 2018. Il fait son retour dans cette émission le [10].

En 2011, il fait partie du jury de prix Françoise-Sagan[11].

Jean-Louis Ezine est par ailleurs un passionné de cyclisme qu'il pratique en club[3].

ŒuvreModifier

RomansModifier

Recueils d'entretiens et de textesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Ceci constitue le sujet de son récit autobiographique Les Taiseux (« collection Folio », no 5176 (ISBN 978-2-07-044024-5), p. 29) paru en 2009.
  2. Jean-Claude Raspiengeas, Jean-Louis Ezine, dans la douleur du silence, La Croix, 23 décembre 2009.
  3. a et b « Jean-Louis Ezine, un passionné de vélo », Ouest-France, 30 juin 2015.
  4. Nicolas Mouchel, « Jean-Louis Ezine de retour sur ses terres », Le Pays d'Auge, 29 octobre 2010.
  5. a et b Jérôme Garcin, Portrait de Jean-Louis Ezine, émission La Grande Librairie, France 5, 26 novembre 2009.
  6. Carole Collinet-Appéré, « Douarnenez : 40 ans d'histoires maritimes et un nouveau cap pour la revue Chasse-Marée », France 3 Bretagne, 2 décembre 2020.
  7. La chronique de Jean-Louis Ezine du 18 juillet 2013 sur France Culture.
  8. a et b Jean-Louis Ezine, le réveil mutin par Angelo Rinaldi dans L'Express du 30 juin 1994.
  9. La chronique de Jean-Louis Ezine du 19 juillet 2013 sur France Culture.
  10. « Que valent les nouveaux livres de Eric Fottorino, Anne Plantagenet, Philippe Delerm, Sandro Veronesi… ? », Le Masque et la Plume, France Inter, 31 janvier 2021.
  11. Dossier de presse du prix Françoise-Sagan, « Prix Françoise Sagan » [PDF], sur domaine-sagan.fr, , p. 2.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier