Ouvrir le menu principal
Jacques Jublin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Jacques Jublin, né en 1943, est un journaliste et dirigeant de presse écrite et de télévision français.

BiographieModifier

Entre 1978 et 1984[1], Jacques Jublin collabore aux quotidiens Le Monde[2] et Les Échos[3] avant de fonder un titre concurrent inspiré du quotidien américain The Wall Street Journal, davantage tourné vers l’international et la macroéconomie, La Tribune. Le journal est lancé en 1985 avec Philippe Labarde et Jean-Michel Quatrepoint, deux autres journaliste du quotidien Le Monde, sous la houlette de l'homme d'affaires Bruno Bertez[4] qui dirige alors plusieurs supports spécialisés comme La Vie française ou L’Agefi. Jacques Jublin est le directeur adjoint de la rédaction jusqu'en 1992, lors de la vente du titre par le groupe L'Expansion à Georges Ghosn. En mars 1993, lorsque Philippe Labarde quitte à son tour le journal pour retourner à la rédaction du quotidien Le Monde, le poste de directeur de la rédaction reste vacant de longs mois[5]. Le nouveau propriétaire LVMH cherche un remplaçant et il est finalement attribué à Jacques Jublin en . Toutefois, ce retour ne dure qu'une année et il démissionne de ce poste, remplacé par Yvan Levaï, en [6].

En , Jacques Jublin rejoint La Lettre de l'Expansion et en , il est nommé rédacteur en chef du Quotidien de l'Expansion, lancé sur Internet[7].

En , alors que sa carrière est alors principalement consacrée à la presse écrite, Jacques Jublin est nommé directeur de la rédaction de i>Télévision, la chaîne d'information du groupe Canal+[8]. Sa mission consiste à concevoir et mettre en œuvre dans les deux mois, un nouveau concept éditorial plus généraliste que le précédent[9]. Il compte alors « élargir le champ d'action d'i>Télévision en parlant de vie quotidienne, de culture, de sport, d'économie, de technologie ou de livres ». Il quitte toutefois ce poste, en , au moment où le groupe Canal+ connaît plusieurs bouleversements, dont le départ de son président, Pierre Lescure[10].En 2002,il intègre "France 5 "comme rédacteur en chef-éditoraliste d'une émission quotidienne matinale, baptiséee "Ecomatin", présentée par Rachid Arab et produite par CBS TV, animée par Remi Champseix.

DistinctionModifier

En mai 2010, il est fait chevalier dans l'Ordre national du Mérite[11]., Le 1er janvier 2015, il est nommé chevalier dans l'Ordre de la légion d'Honneur

BibliographieModifier

  • Jacques Jublin et avec Jean-Michel Quatrepoint et Danielle Arnaud (collection dirigée par Jean Picollec), French ordinateurs : De l'affaire Bull à l'assassinat du plan Calcul, Paris, Éditions Alain Moreau, , 330 p. (ASIN B0014KL162)
  • Jacques Jublin, Politique industrielle : La bataille de la TVHD, Paris, Éditions CEP Communication (no 22), , 124 p. (ISSN 0766-6047)

Notes et référencesModifier

  1. (fr) « Jacques Jublin », sur Who's who 2012,
  2. (fr) « "La Tribune" n'est plus à la page », Le Point,
  3. (fr) Isabelle Hanne, « On était un peu délirants et optimistes », Libération,‎ (lire en ligne)
  4. (fr) Xavier Ternisien, « La Tribune, dernière heure », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  5. (fr) « La Tribune Desfossés. Jacques Jublin, le retour », Libération,‎ (lire en ligne)
  6. (fr) « Presse: Yvan Levaï remplace Jacques Jublin à la tête de "La Tribune Desfossés" », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  7. (fr) « Jacques Jublin, rédacteur en chef du Quotidien de L'Expansion », Stratégies,‎ (lire en ligne)
  8. (fr) « Jacques Jublin prend la direction de la rédaction d'i-Télévision », Stratégies,‎ (lire en ligne)
  9. (fr) « I-télévision bientôt plus généraliste », Stratégies, no 1185,‎ (lire en ligne)
  10. (fr) « Canal+ se serre la ceinture : 217 postes supprimés et disparition de NPA », Télé Satellite,‎ (lire en ligne)
  11. (fr) Emmanuel Berretta, « La patronne de l'info de TF1 décorée par Sarkozy », Le Point,