Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Francini.
Jacques Francini
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Jacques Massonnat
Naissance
à Marseille (Bouches-du-Rhône)
Nationalité Drapeau : France Française
Décès (à 85 ans)
à Vannes (Morbihan)
Profession Clown
Comédien de théâtre

Jacques Francini est un ténor et clown français, né le à Marseille[1] et mort le à Vannes[2].

BiographieModifier

Originaire du Sud de la France, Jacques Francini — de son vrai nom Jacques Massonnat — commence une carrière de chanteur de classique en tant que ténor, il est récompensé en 1946, par le 1er prix du Conservatoire d'Aix-en-Provence[1],[2].

Au début des années 1950, il arrive sur Paris pour devenir comédien, et fait ses débuts à la télévision dans des programmes animés par Jean Nohain. Jacques Massonnat rencontre Michel Marillier (1921-2014) avec lequel il forme le duo de clowns « Les Francini » qui se produit notamment au Cirque d'Hiver. Devenu Jacques Francini, il représente l'auguste dans le duo. À partir de 1954 avec son complice, le clown blanc Alex — de son nom de naissance Alex Bugny de Brailly (1897-1983), il participe à La Piste aux étoiles, l'une des émissions pionnières du divertissement en France, également l'une des plus suivies. Au fil des années, son duo « Alex et Francini » devient extrêmement populaire grâce à ses spectacles de cirque ou ses canulars envers de nombreuses personnalités[2].

À la fin de La Piste aux étoiles en 1978, il part vivre à Peillac, petite commune de Bretagne tout en continuant à se produire sur scène. Il ouvre également une école de clowns qui gagne notamment, un prix au festival international du cirque de Monte-Carlo, Jacques Francini y enseigne l'art clownesque auprès d'enfants et d'adultes[2].

En 2010, il joue aux côtés de Fiona Gélin dans la pièce intitulée Parfum d’Automne de Sandrine Le Mével Hussenet, au théâtre Montmartre Galabru, puis entame une tournée au travers la France[2].

Il meurt le à l'âge de 85 ans, d'une maladie infectieuse au centre hospitalier de Vannes[2].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Jacques Francini », sur jules.magali-theatre.over-blog.com (consulté le 9 mars 2012).
  2. a b c d e et f AFP, « Mort de l'Auguste « Jacques Francini » », sur liberation.fr, (consulté le 18 mars 2018).

Lien externeModifier