Ouvrir le menu principal

Jacques Folch-Ribas

architecte français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Folch et Ribas.
Jacques Folch-Ribas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinctions

Jacques Folch-Ribas, né le [1],[2] à Barcelone, en Catalogne[3], est un écrivain, architecte, critique littéraire et enseignant québécois.

Sommaire

BiographieModifier

Né en Espagne, il est journaliste à 20 ans, et protégé d'Albert Camus[3]. Ayant une formation d'architecte urbaniste, il est « stagiaire chez Le Corbusier et pratiqu[e] longtemps »[3] son art comme citoyen français, avant d'arriver en 1956 au Québec. Membre du comité de direction de la revue d'arts visuels Vie des arts à partir de 1958, il est aussi membre du comité de direction de la revue Liberté dès 1961. En 1960, il devient l'un des onze membres fondateurs du RIN[3].

Il publie d'abord deux essais d'art sur le sculpteur Jordi Bonet et le peintre Jacques de Tonnancour.

En 1970 paraît La Horde des Zamé, son premier roman. Il obtient son premier succès critique et public en 1974 avec Une aurore boréale, lauréat du prix Québec-Paris. Après Le Valet de plume (1983), gagnant du prix Molson du roman, La Chair de pierre (1984), un roman historique situé en Nouvelle-France, attire l'attention du jury du prix Goncourt. Son chef-d'œuvre demeure toutefois Le Silence, ou Le Parfait Bonheur (1987) qui remporte le prix du Gouverneur général 1988.

Il devient membre de l'Académie des lettres du Québec en 1986 et est lauréat du Prix Ludger-Duvernay en 1990.

Il tient pendant de nombreuses années une chronique littéraire dans les pages du journal La Presse.

Il a également enseigné l'architecture, puis la littérature au cégep de Saint-Laurent.

ŒuvresModifier

Le fonds d'archives de Jacques Folch-Ribas est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[4].

RomansModifier

  • La Horde des Zamé, tome I : Le Démoliseur, Paris, Éditions Robert Laffont, , 225 p. (notice BnF no FRBNF35111196)
  • Le Greffon, Paris, Éditions Robert Laffont, , 312 p. (notice BnF no FRBNF35212721)
  • Une aurore boréale, Paris, Éditions Robert Laffont, , 233 p. (notice BnF no FRBNF35214972)
  • Le Valet de plume, Paris, Éditions Acropole, , 246 p. (ISBN 978-2714414939)
  • La Chair de pierre, Paris, Éditions Robert Laffont, , 233 p. (ISBN 978-2221064948)
  • Dehors, les chiens, Paris, Éditions Acropole, , 219 p. (ISBN 978-2735700424)
  • Le Silence, ou Le Parfait Bonheur, Paris, Éditions Robert Laffont, , 165 p. (ISBN 978-2221055854)
  • Première nocturne, Paris, Éditions Robert Laffont, , 174 p. (ISBN 978-2221072226)
  • Marie Blanc, Paris, Éditions Robert Laffont, , 206 p. (ISBN 978-2221079195)
  • Homme de plaisir, Paris, Éditions Robert Laffont, , 124 p. (ISBN 978-2221085813)
  • Des années, des mois, des jours, Paris, Éditions Stock, , 234 p. (ISBN 978-2234053502)
  • Les Pélicans de Géorgie, Montréal, (Québec), Canada, Éditions du Boréal, , 150 p. (ISBN 978-2764606322)
  • Paco, Montréal, (Québec), Canada, Éditions du Boréal, , 152 p. (ISBN 978-2764620847)

Autres publicationsModifier

  • Jordi Bonet : le signe et la terre, Montréal, Éditions du Centre de psychologie et de pédagogie, 1964
  • Jacques de Tonnancour: le signe et le temps, Montréal, Presses de l'Université du Québec, 1971
  • Montréal : le Vieux-Montréal à pied, Montréal, CIDEM-Communications, 1984

HonneursModifier

Notes et référencesModifier

  1. Robert Charette, « Jacques Folch-Ribas », L'Encyclopédie canadienne (thecanadianencyclopedia.com), (consulté le 5 février 2011).
  2. « Folch-Ribas, Jacques », L'Infocentre littéraire des écrivains (L’ÎLE : www.litterature.org), (consulté le 5 février 2011).
  3. a b c et d Odile Tremblay, « Les zones de l'enfance de Jacques Folch-Ribas : Citoyen de partout et de nulle part, l'écrivain a fréquenté Camus [Recension de : Folch-Ribas, Paco, 2011] », Le Devoir, (consulté le 5 février 2011).
  4. Fonds Jacques Folch-Ribas (MSS478) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  5. « Jacques Folch-Ribas », Académie des lettres du Québec (www.academiedeslettresduquebec.ca), (consulté le 5 février 2011).

Liens externesModifier