Ouvrir le menu principal

Jacques Chevallier (ingénieur)

ingénieur militaire français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacques Chevallier.
Jacques Chevallier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
VendômeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Jacques Étienne ChevallierVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Délégation générale pour l'Armement (d) ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Jacques Étienne Chevallier[1], né le 28 décembre 1921 à Vendôme (Loir-et-Cher) et mort le 11 décembre 2009 dans cette même ville, est un ingénieur militaire du génie maritime et haut fonctionnaire de défense et de sécurité français.

Spécialisé dans l'architecture navale et la technologie nucléaire, il a été l'une des figures importantes du développement de la propulsion nucléaire navale en France, avec la conception des moteurs des sous-marins de classe Le Redoutable.

Sommaire

BiographieModifier

Jacques Chevallier est le fils de Gabriel Chevallier, chirurgien, et de Marthe Harel.

Il poursuit ses études à l’École polytechnique en 1940 et à l’École nationale supérieure du génie maritime.

Il se marie le 28 septembre 1945 à Josiane Chedouteau, avec laquelle il aura 5 enfants : Anne, Ariette, Elisabeth, Marielle et Jean-Christophe[2].

Pendant sa carrière professionnelle, il exerce successivement les fonctions suivantes :

  • ingénieur à l'arsenal de Bizerte (1945-47), à l'arsenal de Toulon (1947-51),
  • ingénieur puis chef du service des appareils moteurs à l'établissement des constructions et armes navales d’Indret (1951-59),
  • chef du groupe (puis département) de propulsion nucléaire du commissariat à l'énergie atomique (1959-68),
  • président-directeur général (1969-72) puis administrateur et président d'honneur de la Compagnie centrale d'études industrielles (Cocei),
  • directeur des applications militaires au Commissariat à l'énergie atomique (1972-86),
  • membre du Comité à l'énergie atomique (1986),
  • chargé de mission auprès du ministre de la Défense André Giraud (1986-1988),
  • délégué général pour l’armement (14 mai 1986[3]-1988)

Principales réalisationsModifier

DistinctionModifier

  • Grand officier de la Légion d'honneur.

OuvrageModifier

  • Armement et Ve République, CNRS éditions, 414 pages, 2013 (co-auteur[6])

Notes et référencesModifier

  1. « Biographie de Jacques Chevallier, ingénieur en chef du génie maritime (C.R.). », sur www.whoswho.fr (consulté le 15 mai 2017)
  2. Notice biographique sur Who's Who en ligne.
  3. Décret de nomination en ligne sur Légifrance.
  4. La genèse de la propulsion nucléaire en France par Jacques Chevallier - Actes du colloque « 1899-1999. Un siècle de construction sous-marine », DCN Cherbourg, 1999
  5. Institut National de l’Audiovisuel – Ina.fr, « Le plus grand sous-marin du monde », sur Ina.fr, (consulté le 15 mai 2017)
  6. CNRS Edition, « Armement et ve République », CNRS,‎ , p. 414 (lire en ligne, consulté le 18 mai 2017)