Ouvrir le menu principal

Jacqueline Beaujeu-Garnier

géographe française
Jacqueline Beaujeu-Garnier
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Jacqueline Beaujeu-Garnier est une géographe française, née le à Aiguilhe (Haute-Loire) et décédée le à Paris.

Spécialiste de géographie urbaine et de géographie du peuplement, elle fut l'une des principales géographes féminines françaises du XXe siècle, à l'influence à la fois nationale et internationale.

Sommaire

BiographieModifier

Fille de gendarme, Jacqueline Garnier suit les cours de géographie d'André Cholley à la Sorbonne à la fin des années 1930[1]. Agrégée féminine d'histoire en 1941, tout juste mariée avec l'historien antiquisant Jean Beaujeu (1916-1995), elle est d'abord assistante de géographie à la Sorbonne pendant la guerre, puis soutient sa thèse de doctorat d'État sur la géomorphologie des marges du Morvan (géographie physique) ainsi que sur la géographie humaine et régionale d'une vallée des Alpes autrichiennes.

Brièvement nommée maître de conférences à Poitiers, elle devient professeure de géographie à Lille en 1948, une des premières Françaises à atteindre cette fonction dans la discipline, au même moment que Germaine Veyret-Verner (1913-1973) à Grenoble[2]. En 1960, elle est nommée à l'université de Paris, inaugurant un "règne" de plus de 25 ans à l'Institut de géographie de la rue Saint-Jacques.

Abandonnant largement la géographie physique, elle se spécialise alors dans la géographie urbaine et dans la géographie du peuplement, en particulier dans la région parisienne. Elle a de très nombreux élèves, français comme étrangers, selon un modèle très traditionnel de mandarinat, avec elle pour la première fois féminin. Les thèses qu'elle dirige sont de natures diverses, avec une préférence relative pour les sujets et les étudiants féminins[3]. Elle dirigea également la publication scientifique L'Information géographique. Plutôt conservatrice, elle était réticente à l'égard du mouvement étudiant de 1968 et de la New geography quantitative et théorique.

Très présente dans les diverses commissions de l'Union géographique internationale, elle fut également présidente de la Société de géographie de 1983 à 1995.

Publications (liste non exhaustive)Modifier

  • Le Morvan et sa bordure : étude morphologique (thèse principale), 1947, publiée aux PUF en 1950.
  • La Région du Brenner (thèse complémentaire), 1947
  • L'Économie de l'Amérique latine, PUF, 1949. (nombreuses rééditions mises à jour)
  • Trois milliards d'hommes : traité de démo-géographie, Hachette, 1965 (réédité en 1969).
  • L'homme et la ville dans le monde actuel, Desclée de Brouwer, 1969.
  • Europe et Amérique, Génin, 1969.
  • Géographie de la population, 2 volumes, Génin, 1969-1973.
  • Traité de géographie urbaine, avec Georges Chabot, A. Colin, 1970.
  • Les États-Unis : géographie humaine, Centre de documentation universitaire, 1970.
  • La géographie : méthodes et perspectives, Masson et Cie, 1971.
  • Paris et la région parisienne : atlas pour tous, avec Jean Bastié, Berger-Levrault, 1972.
  • (en) France, Londres/New York, Longman, 1975.
  • Atlas et géographie de Paris & la région d'Île-de-France, 2 volumes, Flammarion, 1977.

Participations ou directions d'ouvrages collectifs:

  • La France des villes (rédaction du volume 1 sur le Bassin parisien et direction de l'ensemble des 6 volumes), 1978-1980.
  • Sens et non-sens de l'espace : de la géographie urbaine à la géographie sociale (participation), Collectif français de géographie urbaine et sociale, 1984.
  • Alain Metton (dir.), Le Commerce urbain français (participation), PUF, 1984.
  • (es) Reflexiones sobre la ordenación territorial de las grandes metropolis (codir.), Mexico, Universidad nacional autonoma, 1988.
  • La grande ville : enjeu du XXIe siècle : mélanges en hommage à Jean Bastié (codir.), PUF, 1991.
  • Les apories du territoire : espaces, couper-coller (participation), Espaces Temps, 1993.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Nicolas Ginsburger, "Le quart féminin des géographes : dynamiques et limites de la féminisation dans la géographie universitaire française et internationale (1928-1938)", Revue d’histoire des sciences humaines, no 29, septembre 2016, p. 213-248.
  2. Nicolas Ginsburger, "Portrait en groupe de femmes-géographes. La féminisation du champ disciplinaire au milieu du XXe siècle, entre effets de contexte et de structure (1938-1960)", Annales de géographie, no 713 (1/2017), p. 107-133.
  3. Nicolas Ginsburger, « Femmes en géographie au temps des changements. Féminisation et féminisme dans le champ disciplinaire français et international (1960-1990) », L'Espace géographique,‎ juillet-août-septembre 2017, p. 236-263

AnnexesModifier

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Hugh Clout, Jacqueline Beaujeu-Garnier, 1917-1995, Continuum, Londres, 2009, p. 131-146 (tiré à part de : Geographers : biobibliographical studies, vol. 28)
  • Nicolas Ginsburger, "Le quart féminin des géographes : dynamiques et limites de la féminisation dans la géographie universitaire française et internationale (1928-1938)", Revue d’histoire des sciences humaines, septembre, no 29, 2016, 213-248.
  • Nicolas Ginsburger, "Portrait en groupe de femmes-géographes. La féminisation du champ disciplinaire au milieu du XXe siècle, entre effets de contexte et de structure (1938-1960)", Annales de géographie, no 713, 1/2017, p. 107-133.
  • Nicolas Ginsburger, « Femmes en géographie au temps des changements. Féminisation et féminisme dans le champ disciplinaire français et international (1960-1990) », L’Espace géographique, 2017-3, p. 236-263.
  • A. Fischer (dir.), Mélanges offerts à J. Beaujeu-Garnier, Centre national de la recherche scientifique, Paris, 1985, 398 p.
  • Jacqueline Beaujeu-Garnier : une géographe universelle, PRODIG, CNRS, 1996, 98 p. (ISBN 2-901560-28-8) (textes prononcés le 9 décembre 1995 lors d'une cérémonie d'hommage à l'Université de Paris I)
  • Gérard Joly, « Beaujeu-Garnier (Jacqueline) », in Dictionnaire biographique de géographes français du XXe siècle, aujourd'hui disparus, PRODIG, Paris, hors-série Grafigéo, 2013, p. 34-35 (ISBN 9782901560838)
  • Régions, villes et aménagement : mélanges jubilaires offerts à Jacqueline Beaujeu-Garnier, Centre de recherches et d'études sur Paris et l'Île-de-France Société de géographie, 1987, 675 p. + pl. (ISBN 2-907123-16-5)

Liens externesModifier