Ouvrir le menu principal

Jérémie Dres

auteur de bande dessinée français
Jérémie Dres
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité

[1]Jérémie Dres (né en 1982) est un auteur français de bande dessinée et un artiste œuvrant dans le champ du multimédia.

FormationModifier

Né en 1982, Jérémie Dres vit et travaille à Paris. Il est diplômé de l'École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg où il a étudié la didactique visuelle, qui traite des problématiques et des enjeux spécifiques liés à la transmission de savoirs, de la culture, des connaissances et de la pédagogie.

Il est le neveu de l'écrivaine Évelyne Dress.

Auteur de bande dessinéeModifier

En 2011, il publie Nous n’irons pas voir Auschwitz aux éditions Cambourakis, roman graphique entre reportage et de l’autofiction[2].

Désorienté par la mort de sa grand-mère, l'auteur décide de se rendre sur ses traces, en Pologne, en compagnie de son frère aîné. À travers des rencontres avec la jeune génération d’artistes polonais à Varsovie, avec un rabbin progressiste américain ou encore avec l’historien Jean-Yves Potel (qui signe la préface du roman), Jérémie Dres produit une œuvre sur l'identité et l'histoire des juifs de Pologne, de la Seconde Guerre mondiale à aujourd'hui.

Cette bande dessinée a été traduite en plusieurs langues.

En 2014, il publie Dispersés dans Babylone[3], consacré au mouvement rastafari, aux Éditions Gallimard.

En 2018, il publie son troisième roman graphique "Si je t'oublie Alexandrie"[4],[5],[6] aux éditions Steinkis, reportage BD sur fond d’enquête familiale entre Paris, Le Caire, Alexandrie, Tel Aviv et Jérusalem dans la lignée de "Nous n'irons pas voir Auschwitz".

Artiste multimédiaModifier

Dans sa production artistique, Jérémie Dres explore les relations entre langage informatique et langue vivante.

Il a réalisé plusieurs œuvres exposées dans des festivals et des expositions (Cube Festival, Centquatre, …) :

Il a par ailleurs assuré la direction artistique du site web d'information StreetPress.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier