Ivan Pavlovitch Kalmykov

Ivan Pavlovitch Kalmykov (en russe : Иван Павлович Калмыков), né le , mort en septembre 1920 fut ataman des cosaques de l’Oussouri et s'illustra durant la guerre civile russe. Il se révolta en février 1918 contre le pouvoir soviétique et devint l’un des seigneurs de guerre de l’Extrême-Orient russe.

Ivan Pavlovitch Kalmykov
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Jilin Province, Republic of China (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Tiflis Mikhailovskoe infantry school (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Grade militaire
Sous-lieutenant (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflits
Distinctions
Ordre de Saint-Vladimir, 4e classe
Épée d'or pour le courage (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Élu ataman en , Kalmykov mena des actions de guérilla contre les garnisons bolcheviques à l’est du chemin de fer de l’Est chinois et s’empara le de la gare de Grodekovo où il installa son quartier-général. Avec le renforcement d'éléments tchèques dépendant du général Dieterichs et l’aide de la 12e division d'infanterie japonaise, Kalmykov s'empara de Khabarovsk en . De la même manière que Semenov, Kalmykov dépendait étroitement de l'aide financière et matérielle qui lui était attribuée par la mission militaire japonaise.

Le il quitte Khabarovsk sous la pression des troupes rouges et franchit la frontière chinoise. Le Kalmykov est arrêté par les autorités chinoises. Quand en Kalmykov doit être extradé à Vladivostok il tente de fuir et est abattu par les soldats qui l'escortent.

Kalmykov fut l’auteur et le commanditaire de nombreux assassinats de civils. Lors d'une entrevue à Vladivostok le avec le général Janin, il revendiqua l’exécution des membres de la mission sanitaire suédoise qu’il supposait être des espions allemands[1].

RéférencesModifier

  1. Maurice Janin, Ma mission en Sibérie 1918-1920, Payot, Paris, 1933, page 18.