Isobare (chimie)

Des atomes sont isobares s'ils partagent le même nombre de masse, c'est-à-dire s'ils ont le même nombre de nucléons : la somme du nombre de neutrons et du nombre de protons qui composent leur noyau est identique. Par exemple, le soufre 40 ( 40
16
S
24
 )
, le chlore 40 ( 40
17
Cl
23
 )
, l'argon 40 ( 40
18
Ar
22
 )
, le potassium 40 ( 40
19
K
21
 )
et le calcium 40 ( 40
20
Ca
20
 )
sont isobares : leur noyau contient 40 nucléons répartis en 16 à 20 protons et 24 à 20 neutrons respectivement.

Chaque nucléide est défini par les nombres suivants :

Un nucléide X est ainsi noté A
Z
X
N
, bien qu'en pratique on ne mentionne jamais le nombre N, qui vaut toujours AZ, et qu'on écrive très rarement le nombre Z, qui caractérise l'élément chimique et est donc directement déductible du symbole chimique ; on explicite Z généralement dans les réactions nucléaires pour en faciliter la lecture.

Le carbone 14 et l'azote 14 sont isobares car ils comptent chacun 14 nucléons : 6 protons et 8 neutrons pour 14
6
C
8
et 7 protons et 7 neutrons pour 14
7
N
7
. Lors d'une désintégration β ou d'une capture électronique, le nucléide père et le nucléide fils sont isobares l'un de l'autre :

14
6
C
14
7
N
+ e + νe.

On appelle isotopes deux variétés d'un même élément chimique qui se différencient par leur nombre de neutrons (Z identiques, N différents, A différents), par exemple le carbone 12 et le carbone 14, notés respectivement 12
6
C
6
et 14
6
C
8
.

Des nucléides qui ont le même nombre de neutrons sont dits isotones (Z différents, N identiques, A différents), par exemple le carbone 13 et l'azote 14, notés respectivement 13
6
C
7
et 14
7
N
7
.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :