Ouvrir le menu principal
Isabelle Pierre
Description de l'image defaut.svg.
Informations générales
Nom de naissance Nicole Lapointe
Naissance (75 ans)
Rouyn-Noranda, Drapeau du Canada Canada
Activité principale chanteuse, animatrice
Genre musical Ballade, pop, chanson québécoise
Instruments Voix
Années actives De 1963 à 1974
Labels Disques Sélect (1965)
Disques Barclay
(1969 - 1974)

Isabelle Pierre, née Nicole Lapointe le à Rouyn-Noranda, est une chanteuse et animatrice québécoise, principalement connue pour son tube Le temps est bon en 1971 (réhabilité d'abord par le DJ Degiheugi en 2012, puis par le collectif Bon Entendeur, en 2018).

BiographieModifier

Isabelle Pierre est une chanteuse québécoise qui a connu beaucoup de succès vers la fin des années 1960 et le début des années 1970. Sa carrière de courte durée est très intense, en particulier grâce à sa rencontre avec l'auteur-compositeur Stéphane Venne qui lui écrit une série de succès.

En 1963, après quelques années d'études dans les arts visuels, elle parcourt les boîtes à chansons et participe à des concours d'amateurs avant de publier un premier album en 1965. Ce dernier la fait connaître à un plus vaste public, mais aussitôt, Isabelle Pierre quitte la chanson pour s'orienter vers l'animation de l'émission Samedi Jeunesse à la Société Radio-Canada.

Son retour s'effectue en 1969 alors qu'elle obtient un bon succès avec sa reprise de la chanson de Frida Boccara Cent mille chansons. Elle signe dès lors un contrat chez Barclay Canada où elle retrouve Stéphane Venne qui travaille principalement avec la chanteuse Renée Claude. Venne lui avait écrit des chansons pour son album de 1965 chez Sélect ainsi que l'indicatif de l'émission de radio Samedi Jeunesse qu'Isabelle Pierre animait à Radio-Canada. Venne écrit et compose pour Isabelle Pierre une série de succès entre 1970 et 1973 dont Heureuse, Si tu m'aimes, La paix, Allô la vie et Les enfants de l'avenir, qui devient sa plus grande réussite avec la chanson-thème du film Les Mâles de Gilles Carles (1971) Le temps est bon (aussi entendue sur la bande-son du film Les Amours imaginaires de Xavier Dolan sorti en 2010, puis reprise en 2012 par Degiheugi et en 2018 par Bon Entendeur[1]). Elle donne durant cette période de nombreux récitals dont un à la Place des Arts de Montréal en 1970, en première partie de Claude Léveillée.

Les années 1971 et 1972 sont fastes et glorieuses pour Isabelle Pierre. Elle participe avec Claude Gauthier au Festival de Spa afin d'y représenter la Société Radio-Canada. De plus, on lui consacre des spéciaux télévisés et pendant ce temps, elle continue d'accumuler les succès sur disque, notamment avec sa touchante chanson Évangéline, écrite cette fois par Michel Conte et qui raconte à sa façon l'histoire de l'Acadie. Le texte de la chanson est inspiré de l'héroïne fictive Évangéline du poème épique de Henry Wadsworth Longfellow (1847) et qui raconte la déportation des Acadiens (voir Évangéline (chanson)).

En 1973, Isabelle Pierre lance une compilation de ses plus grands succès qui s'intitule Ballade pour Sergio Leone; on y retrouve de nouvelles chansons, dont L'Amour maladroit. Mais bientôt, alors que Stéphane Venne travaille avec d'autres artistes (Emmanuëlle et Suzanne Stevens entre autres), elle se retire sans préavis. Elle publie un dernier album en 1974 : J'm'appelle Nicole Lapointe, reprenant ainsi son nom de baptême. Ce dernier opus n'a pas connu le succès, probablement par manque de promotion. Il contient notamment Il se fait tard Madame Ménard et Trente pour cent (paroles de Roch Poisson, musiques de Mario Bruneau).

Redevenue Nicole Lapointe, elle n'est jamais revenue à son métier d'interprète. Elle a par contre donné son aval à la réédition de ses chansons en disque compact, ce qui fut fait une première fois en 1997 (un coffret double et un album dans la collection Les Refrains d'abord et Portrait et une deuxième fois en 2004.

Isabelle Pierre aura été, avec entre autres Renée Claude et Emmanuëlle, la représentante d'une époque de liberté et d'espoir, et d'un Québec en plein éveil culturel et politique.

Elle est la tante de la comédienne Anne-Marie Cadieux.

DiscographieModifier

AlbumsModifier

  • 1965 : Isabelle Pierre, Volume 1 (Disques Sélect) (réédition 2013, Musicor)
  • 1971 : Heureuse (Barclay)
  • 1972 : Le temps est bon (Barclay)
  • 1973 : Ballade pour Sergio Leone - Les grands succès d'Isabelle Pierre (Barclay)
  • 1974 : J'm'appelle Nicole Lapointe (Barclay)

CompilationsModifier

  • 1997 : Les refrains d'abord (double compilation CD) (Fonovox)
  • 1997 : Collection Portrait (Fonovox) (compilation)
  • 2004 : Isabelle Pierre (Disques XXI-21) (compilation)

Participations à d'autres albumsModifier

TélévisionModifier

CinémaModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Comment la chanson «Le Temps est bon» est-elle devenue un «hymne»? », sur www.20minutes.fr (consulté le 4 octobre 2019)

Liens externesModifier