Ouvrir le menu principal
Inversions récentes du champ magnétique. Les zones noires indiquent une polarité identique à la polarité actuelle du globe, les zones blanches une polarité inverse.

L'inversion Brunhes-Matuyama, nommée d'après Bernard Brunhes et Motonori Matuyama, est un événement géologique qui s'est produit il y a environ 781 000 ans, correspondant à la dernière inversion du champ magnétique terrestre[1]. L'inversion a pu se produire lentement sur plusieurs milliers d'années, ou plus rapidement selon les diverses études[2],[3],[4].

RéférencesModifier

  1. (en) « Global chronostratigraphical correlation table for the last 2.7 million years », sur International Commission on Stratigraphy (consulté le 28 décembre 2014).
  2. (en) Alexandra Witze, « Geomagnetic field flip-flops in a flash », sur ScienceNews, .
  3. (en) R. S. Coe, M. Prévot et P. Camps, « New evidence for extraordinarily rapid change of the geomagnetic field during a reversal », Nature, vol. 374, no 6524,‎ , p. 687 (DOI 10.1038/374687a0, Bibcode 1995Natur.374..687C.).
  4. (en) S. W. Bogue et J. M. G. Glen, « Very rapid geomagnetic field change recorded by the partial remagnetization of a lava flow », Geophysical Research Letters, vol. 37, no L21308,‎ (DOI 10.1029/2010GL044286, Bibcode 2010GeoRL..3721308B.).
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Brunhes–Matuyama reversal » (voir la liste des auteurs).