Ouvrir le menu principal

Insoupçonnable (mini-série, 2018)

série télévisée française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Insoupçonnable.
Insoupçonnable

Genre policier
Acteurs principaux Emmanuelle Seigner
Melvil Poupaud
Claire Keim
Patrick Chesnais
Jean-Hugues Anglade
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine TF1
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 10
Durée 52
Diff. originale

Insoupçonnable est une série télévisée française en dix épisodes de 52 minutes produite par Leonis, s'inspirant de la série britannique The Fall, diffusée en Belgique à partir du sur la RTBF et en France du au sur TF1.

SynopsisModifier

Un tueur en série rôde dans Lyon. Chloé Fischer, une criminologue parisienne, débarque dans la capitale des Gaules pour aider la police à résoudre ces meurtres. Il faut faire vite : l'assassin, père de famille modèle, semble ne commettre aucune erreur qui puisse l'incriminer et cherche déjà sa prochaine victime…

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

TournageModifier

Le tournage a duré 130 jours dans la région lyonnaise, mobilisé une soixantaine de techniciens, 70 comédiens lyonnais et un millier de figurants.

Le producteur parle du choix de Lyon pour tourner la série : « Tourner à Lyon est un vrai choix artistique, elle apporte sa couleur à la série. Lyon est une ville de cinéma ! Elle offre une multitude de décors, dont des quartiers comme La Confluence à couper le souffle ! En France, il y a trois pôles qui se détachent dans le domaine de la production. Bien entendu, il y a Paris, l’historique, puis Marseille et Lyon. Cette dernière offre des conditions de tournage idéales. Il y a de nombreux techniciens et des entreprises locales de talent, telle que Transpalux qui a réalisé les éclairages. Enfin, on peut parler de ce bassin d’écoles de comédiens remarquables. »[2]

Lieux de tournage[3]Modifier

Autour de la sérieModifier

Cette mini-série est adaptée de la série britannique The Fall, diffusée sur BBC Two entre 2013 et 2016. Le rôle de l'assassin, Paul Spector, était tenu par Jamie Dornan et celui de Stella Gibson, l’enquêtrice envoyée pour aider la police, par Gillian Anderson. La mini-série française s'adresse cependant à un public plus large. L'intrigue s'étale d'ailleurs sur seulement dix épisodes, alors que l'originale courait sur trois saisons[7].

Accueil critiqueModifier

Le magazine belge Moustique compare forcément la série à l'originale. Pour le journaliste, Emmanuelle Seigner « campe joliment une flic habile, forte et futée, là où Gillian Anderson [l']avait [fasciné], en femme troublée et troublante, froide [et] sexy ». Quant à la prestation de Melvil Poupaud, il « maîtrise ». Le journaliste ajoute : « On saluerait sans réserve sa performance - si l'on n'avait pas en tête Jamie Dornan ». En conclusion, la version française est jugée « bon[ne] »[7].

RéférencesModifier

  1. « Blandine Bellavoir dans une nouvelle coproduction RTBF ! », RTBF TV,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2018)
  2. « Lyon choisit comme décor pour une série policière », sur aderly.fr, (consulté le 29 juin 2017)
  3. « La ville, héroïne de Dans l’ombre du tueur la nouvelle série policière de TF1 », sur leprogres.fr, (consulté le 29 juin 2017)
  4. « Dans l’ombre du tueur … à Bissardon ! », sur leprogres.fr, (consulté le 29 juin 2017)
  5. « La Série Télé de TF1 "Dans l'ombre du tueur" en cours de tournage dans les Petites Cités. », sur agirpourvaulxenvelin.fr, (consulté le 29 juin 2017)
  6. « Tournage à Fontaines lundi 28 novembre », sur fontaines-sur-saone.fr, (consulté le 29 juin 2017)
  7. a et b H.D., « Version mainstream », Moustique, no 4832,‎ , p. 71.

Voir aussiModifier