Ingrie suédoise

Ingrie suédoise

1583–1721

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Provinces baltes de l'Empire suédois au XVIIe siècle.
Informations générales
Capitale Narva
Langue(s) Suédois , Finnois, Ingrien, Vote

L'Ingrie suédoise (suédois : Svenska Ingermanland) est une possession de l'Empire suédois de 1583 à 1595, puis de 1617 à 1721.

HistoireModifier

L'Ingrie suédoise comprenait la zone située le long de la rivière Neva, entre le golfe de Finlande, la Narva, le lac Peipsi et le lac Ladoga. Elle était voisine de la Carélie suédoise.

Territoire convoité au Moyen Âge par les Chevaliers Teutoniques, les Danois, les Russes et les Suédois, l'Ingrie tomba aux mains des Suédois en 1580, revint à la Russie au traité de Teutsina (1595), puis fut de nouveau suédoise après le traité de Stolbovo (1617). L'intérêt de la Suède pour ce territoire était stratégique : il s'agissait d'une zone tampon contre les attaques russes sur l'isthme de Carélie ; par ailleurs, le commerce russe était alors obligé de passer par le territoire suédois. L'Ingrie était enfin le lieu de destination des déportés suédois.

Elle resta peu peuplée : 15 000 habitants selon un recensement de 1664. Les tentatives suédoises d'y introduire le luthéranisme se heurtèrent à l'hostilité de la paysannerie russe orthodoxe. Des terres et des réductions d'impôt furent offertes aux personnes qui se convertissaient, mais le luthéranisme fut surtout adopté par les colons finnois en provenance de Savonie et de Carélie, qui allaient devenir les Finnois d'Ingrie. L'Ingrie fut offerte en fief à des nobles militaires et à des officiers d'état qui amenèrent leur propres travailleurs et domestiques luthériens.

L'Ingrie suédoise fut reconquise par la Russie en 1702 et officiellement cédée par la Suède au traité de Nystad en 1721. Dès 1703 commença la construction de Saint-Pétersbourg, la nouvelle capitale de la Russie.

Liens internesModifier