Ouvrir le menu principal

Impasse des Ursulines

voie de Liège, Belgique

Impasse des Ursulines
Image illustrative de l’article Impasse des Ursulines
L'ancien relais de poste
Situation
Coordonnées 50° 38′ 51″ nord, 5° 34′ 37″ est
Section Liège
Quartier administratif Centre
Début Montagne de Bueren
Fin Terrasses des Minimes
Morphologie
Type ruelle
Fonction(s) urbaine(s) résidentielle
Longueur 240 m
Largeur maximum 2 m
Histoire
Création XVIe siècle
Anciens noms en Fer à cheval

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Impasse des Ursulines

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Impasse des Ursulines

Géolocalisation sur la carte : Liège

(Voir situation sur carte : Liège)
Impasse des Ursulines

L'impasse des Ursulines est une ruelle de la ville de Liège reliant la Montagne de Bueren à la rue Pierreuse et à la rue du Palais traversant les Coteaux de la Citadelle.

OdonymieModifier

La voirie tient son nom de la présence de l'ancien couvent des Ursulines établi face à son tenant avec la Montagne de Bueren.

DescriptionModifier

Cette impasse, qui n'en est plus une depuis 1980, serpente, au départ de la Montagne de Bueren et après une ligne droite d'environ 50 mètres, à travers les Coteaux de la Citadelle jusqu'aux Terrasses des Minimes pour ensuite rejoindre la rue du Palais à hauteur du no 60 et la rue Pierreuse à hauteur du no 38. Si en ligne « directe » sa longueur est de 240 mètres, sa longueur totale peut aisément être doublée grâce aux nombreuses sous-impasses éponymes qui y ont leur tenant.

HistoriqueModifier

Au XVIIe siècle, cette voirie s'appelait en Fer à cheval du nom de l'enseigne de sa première maison aujourd'hui disparue. À l'époque, elle menait, sans plus, au béguinage Saint-Esprit[1],[note 1].

Dans le cadre des travaux de construction de l'îlot Saint-Georges dans les années 1960-1970, le relais de poste situé 11 rue Saint-Georges est démonté et reconstruit en 1974 dans l'impasse des Ursulines dans l'objectif de la création d'un musée de l'Architecture qui sera inauguré le 7 octobre 1976. Installé dans le béguinage Saint-Esprit et le relais de poste, le musée ferme définitivement ses portes en 1990[2],[3].

ÉvénementielModifier

Depuis 2003, une biennale présente, au mois de mai, des œuvres d'artistes peintre exposées dans le cadre privé des résidents de l'impasse[4].

Elle participe également aux deux événements annuels qui animent l'ensemble des Coteaux de la Citadelle.

ÉconomieModifier

La microbrasserie de la Principauté (Brasserie C) brassant la bière Curtius s'est installée dans la rue.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Une copie de l'enseigne originale du béguinage aux armes du fondateur, le bourgmestre Philippe de Rousseau, a été placée sur le mur extérieur de l'enclos tandis que l'originale se trouve à l'intérieur du bâtiment.

RéférencesModifier

  1. Fabrice Muller, enseignes transférées en des demeures privées [(fr) lire en ligne]
  2. Sébastien Charlier, « Le musée de l'architecture de l'ancien pays de Liège », Bulletin de l'institut archéologique liégeois, Liège, t. CXIX,‎ , p. 271-293 (ISSN 0776-1260, lire en ligne)
  3. Monique Merland, « Il était une fois... les vicissitudes du Musée d’Architecture du Pays de Liège », sur http://www.crmsf.be
  4. Les foux de l'impasse, découverte artistique des Ursulines [(fr) lire en ligne]

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier