Ian H. Frazer

médecin immunologiste australien
Ian H. Frazer
Image dans Infobox.
Ian Frazer
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (69 ans)
GlasgowVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Ian Hector FrazerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Ian H FrazerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Domicile
Formation
Université d'Édimbourg
Robert Gordon's College (en)
George Watson's College (en)
Wenzhou Medical University (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Académie australienne des technologies et des sciences de l'ingénieurie (en)
Académie australienne des sciences
Royal Society ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
National Living Treasure (Australie)
Fellow de l'académie australienne des technologies et des sciences de l'ingénieurie (d)
Fellow of the Australian Academy of Health and Medical Sciences
Membre de l'Académie australienne des sciences ()
Australian of the Year ()
Queensland Australian of the Year award (d) ()
Médaille Florey ()
Prix William B. Coley (en) ()
Prix Novartis en immunologie clinique (d) ()
Prix Balzan ()
Prime Minister’s Prize for Science (d) ()
Compagnon de l'ordre d'Australie ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Ian H. Frazer (ou simplement Ian Frazer), né le à Glasgow est un médecin immunologiste australien.

BiographieModifier

Avant d'émigrer à Melbourne (Australie) en 1980, il a reçu une formation de spécialiste de la médecine des reins et d'immunologue clinique à Édimbourg, en Écosse. Là, il a travaillé avec le professeur Ian Mackay, à l'Institut Walter et Eliza Hall de recherche médicale sur l'immunologie virale et l'auto-immunité[1].

Après avoir déménagé à Brisbane en 1985, il est devenu professeur à l'University of Queensland. Il dirige aujourd'hui le Centre de recherche sur l'immunologie et le cancer, qui est un institut de recherche de l'université[1].

Il est d'autre part l'auteur d'un article paru dans Medical Humanities en 2005[2], intitulé Jane Austen’s lifelong health problems and final illness[3], dans lequel il remet en cause l'hypothèse généralement acceptée depuis 1964 selon laquelle Jane Austen serait morte de la maladie d'Addison.

DistinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Professor Ian Frazer - Biography, sur acrf.com.au (consulté le 2 avril 2011)
  2. « Medical Humanities »
  3. Jane Austen’s lifelong health problems and final illness: New evidence points to a fatal Hodgkin’s disease and excludes the widely accepted Addison’s
  4. « Australien de l'année 2006 »

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier